Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Football
Photo © coudray florence

L'ancien Moulinois devenu le "Rocancourt du foot"

C'est un scénario que l'on croirait tiré du film « Attrape moi si tu peux » ou inspiré de la vie du désormais célèbre Christophe Rocancourt. Une histoire où le héros s'invente une vie dans la lumière et une carrière professionnelle prestigieuse, mais version football. Avec dans le rôle du personnage principal Barkley Miguel-Panzo, un attaquant passé par l'AS Moulins.

Cet attaquant d'origine Angolaise est en train de défrayer la chronique pour avoir signé récemment un contrat avec le club lituanien du FK Panevezys, évoluant en deuxième division. Jusqu'ici rien d'anormal... Sauf que le club a visiblement recruté le joueur au regard de sa fiche Wikipedia.

 

Des stats à la Harry Kane

 

A y regarder les références, la modeste équipe pouvait en effet espérer réaliser le gros coup du mercato. Son pedigree parlant pour lui : l'attaquant de 25 ans a inscrit 45 buts en 36 matchs pour les Queens Park Rangers de 2010 à 2012, 6 buts en 21 matchs avec l'US Orléans en Ligue 2 et disputé trois matchs avec la sélection de l'Angola. 45 buts en 36 matchs en Premiership et Premier League anglaise... Seul Harry Kane, le buteur de Tottenham, peut soutenir actuellement la comparaison  !

Dans une interview pour le site nordiskfootball.fr en octobre 2017, alors qu'il évoluait pour le club de deuxième division suédoise de Syrianska, Miguel-Panzo n'hésitait d'ailleurs pas à revenir sur ses belles années à QPR : « Je ne retiens que du bonheur, notamment la montée du club en Premier League. Ce fut une très bonne expérience humaine et sportive... » 
Il n'y a pas à dire, le FK Panevezys a vraiment flairé le bon coup... Sauf que les interviews ou le CV Wikipédia relèvent de la pure science-fiction.  
La fiche "gonflée" de l'attaquant. Les informations ont été modifiées depuis.
 
Barkley Miguel-Panzo est loin d'être ce buteur si prolifique... S'il est bien passé par les Queens Park Rangers en U18 (2009-2010), personne ne se souvient l'avoir vu fouler les vertes pelouses anglaises au plus haut niveau...
 

Un joueur de CFA, tout au plus...

 

Passé par le club de Moulins lors de la saison 2013-2014, ses anciens coéquipiers n'ont pas le souvenir du top player pouvant faire se lever les foules des stades britanniques... Loic Chalier, ex-défenseur au club peut en témoigner. « Le club avait décidé de l'engager suite à une petite opposition. Mais la suite fut loin d'être concluante. C'était un attaquant plutôt maladroit. Un bon garçon avec un très bel état d'esprit. Mais très maladroit devant les buts. Il avait en plus perdu la confiance ». 

Dès le mois d'octobre, Barkley Miguel-Panzo fut donc invité à évoluer en réserve par l'entraîneur Hervé Loubat. « Je ne me souviens pas l'avoir vu évoluer avec la CFA. Alors quand j'ai regardé sur sa fiche Wikipedia qu'il avait marqué 7 buts pour 15 matchs joués... On est loin de la vérité... », explique Loïc Chalier.
 Mais quel niveau réel possède cet attaquant ? L'actuel recruteur au sein du club professionnel de Dijon a bien son idée... « A 100 % physiquement, je pense qu'il pourrait jouer en CFA (National 2). Mais en aucun cas à l'échelon supérieur... »
 

Un pro de la communication

 

Niveau communication, Barkley Miguel-Panzo n'a en revanche rien à envier à personne. « Il est bon sur la com, il est bon sur le CV. Il lui arrive d'ailleurs régulièrement de prendre de mes nouvelles. Il n'y a pas de doute, il sait se vendre », explique Loic Chalier.  

Si l'on ne sait toujours pas si sa fiche Wikipédia a été enjolivée par ses soins ou par quelqu'un d'extérieur, le joueur est en tout cas passé maître dans l'utilisation des réseaux sociaux (plus de 40.000 abonnés sur Instagram et Twitter). Et de cela, Miguel-Panzo en joue. Même parfois beaucoup... En mars 2017, l'attaquant publiait un post Instagram pour faire gagner son maillot floqué et dédicacé de l'US Orléans à ses followers.
 
 
 
Problème : avec Orléans, Miguel-Panzo n'a pas beaucoup joué en Ligue 2. Pierre Bouby, son ancien partenaire de club, a d'ailleurs réagit sur Twitter : « Quand il était à Orléans, il achetait un maillot officiel de L2 à la boutique, le faisait floquer à son nom, pour le faire gagner sur Instagram ! ».
 
Nos confrères de la République du Centre sont formels : Barkley Miguel Panzo n'a joué qu'avec la réserve du club du Loiret, au niveau régional (DH)... A priori, le club lituanien n'a cure de ces informations et de ces stats gonflées. Les dirigeants du FK Panevezys jurent l'avoir recruté après un essai passé il y a deux semaines. Quant à Barkley Miguel-Panzo, après cette vaste polémique, il a juré à nos confrères de la République du Centre : « La meilleure réponse, je la donnerai sur le terrain ». Il serait enfin temps...
 
 
 

La réaction de Pierrick Gillet, ancien manager et entraîneur-adjoint, de l'AS Moulins. « L'arrivée de Barkley à Moulins s'est passée un peu comme en Lituanie, se souvient Pierrick Gillet. Il s'est présenté comme un joueur passé par les Queens Park Rangers et qui avait failli passer pro. On lui a donc fait faire un match d'essai en fin de saison 2013-2014. Et il s'est blessé après dix minutes de jeu. C'était difficile, dans ces conditions, de le juger. Et on n'avait pas grand chose à lui proposer, si ce n'est de faire une année en service civique. On prenait aucun risque financier et à ma grande surprise il a accepté. Ensuite, il a fait illusion pendant deux ou trois entraînements, mais on vite compris qu'il n'était pas au niveau. Mais c'était un bon gamin, par contre je ne le pensais pas aussi mythomane. J'ai le souvenir de notre dernière discussion, j'étais encore manager, et je lui avais dit de faire autre chose, de considérer le foot simplement comme une passion. J'avais le sentiment qu'il m'était reconnaissant de lui avoir dit ça. On est resté en bons termes. Et quand je l'ai vu signer en pro sur les réseaux sociaux, je me suis dit que j'avais eu tort. Et finalement, non... »

Commentaire