Actualité sportive en auvergne



Rugby Stade Aurillacois
Photo © Archives Christian Stavel

Combat et défense, les bons ingrédients d'Aurillac

Les Aurillacois sont allés à Albi avec la ferme intention de préserver leur place de leader, bien qu’encore anecdotique à ce stade de la compétition. Grâce à une bonne dose d’agressivité et de combat, le Stade a réussi un gros coup.

La performance n'est pas tout à fait à la hauteur de celle réalisée la saison dernière mais quand même. Après être passés tout proche de la victoire à Dax en ouverture et avoir raflé le bonus défensif au passage, les Cantaliens ont décroché leur première victoire à l'extérieur dès leur deuxième voyage de la saison.

Pourtant, le Stade Aurillacois ne s'avançait pas avec beaucoup de certitudes à Albi. Privés de quinze joueurs et avec une charnière inédite en match officiel, les hommes de Jeremy Davidson et Thierry Peuchlestrade ont eu besoin d'une mi-temps pour se régler.

Une mêlée encore une fois dominatrice


« Lors des quarante premières minutes on a fait beaucoup trop de petites fautes, analysait Antoine Renaud. Cela a permis à Albi de rester dans la partie alors que, franchement, on n'était pas vraiment bousculé. À la pause, on s'est dit qu'on n'avait plus rien à perdre qu'il fallait jouer, s'envoyer, et surtout scorer dès qu'on le pouvait. Et c'est ce qu'on a réussi à faire notamment grâce à une mêlée conquérante. »

Déjà solide lors du premier acte sans être transcendant, le paquet aurillacois a clairement mis la marche avant au retour des vestiaires. Un regain de forme qui vient confirmer les trois premières belles sorties effectuées par le huit de devant et qui a permis au Stade Aurillacois de grignoter son retard puis de prendre les commandes du match à huit minutes du terme.

Privés de Maxime Petitjean, laissé au repos, et de Jack McPhee, blessé, les Rouge et Bleu ont pu s'appuyer sur un Antoine Renaud impeccable à l'arrière dans la relance mais aussi face aux perches (7/8) pour remporter un succès précieux dans le Tarn.

Déjà tournés vers Narbonne


« On est tous très contents de ce qu'on a réalisé, souriait celui qui a inscrit 19 des 29 points aurillacois à Albi. C'est toujours très difficile de gagner ici (Aurillac ne s'était plus imposé à Albi depuis le 17 décembre 2005, ndlr). On avait à cœur de se racheter après Montauban, et là, on a répondu présent dans le combat. »

Toujours leaders de cette Pro D2 après quatre journées avec 14 points au compteur et une troisième victoire de rang, les Aurillacois peuvent savourer leur bon début de saison. Par contre, tout relâchement est interdit. Il reste encore à finir le boulot contre Narbonne (vendredi à 20 heures au stade Jean-Alric) avant d'avoir le droit à quelques jours de décompression bien mérités.

Commentaire