Actualité sportive en auvergne



Photo © Pierre Couble

Mon souvenir de l'année 2018 : le 13 novembre

A l'occasion des fêtes de fin d'année, les journalistes de la rédaction des sports de La Montagne et de sports-auvergne.fr vous racontent le souvenir sportif de l'année 2018 qui les a le plus marqué. Septième volet, ce vendredi, avec Frédéric Verna qui nous parle de l'entretien accordé en exclusivité par Claude Michy le 13 novembre dernier. Le jour où il a révélé qu'il était en passe de vendre le Clermont Foot.

C'est un détail qui n'en est pas totalement un. Le 13 novembre dernier, quand Claude Michy s'est installé dans nos locaux pour l'entretien exclusif qu'il avait choisi de nous accorder, il tenait une feuille de papier devant lui. Quelques mots et formules avait été griffonnés, ici ou là. Une rareté, pour un homme loquace et affable comme lui, qui en disait beaucoup sur son état d'esprit ce jour-là. « C'est pour ne pas dire de bêtises », se justifiera-t-il avant de révéler qu'il était en passe de vendre le club dont il tenait les rênes depuis plus de 13 ans : le Clermont Foot. 

 
Ce bout de papier devant lui, le président clermontois ne le regardera que lors des toutes premières secondes de l'entretien. Pour utiliser les mots adéquats, peut-être. Surtout, d'après nous, pour trouver la force de se lancer. Que cette petite page dans ses mains l'aide à en tourner plus facilement une autre, beaucoup plus symbolique, celle qui clôture un des grands chapitres de sa vie. 
 

Un choix mûrement réfléchi

Claude Michy n'a évidemment pas attendu de nous rencontrer pour prendre la décision de passer la main au Clermont Foot. Ce choix, motivé par l'âge et la perspective d'avoir peut-être trouvé le bon repreneur, a été mûrement réfléchi et acté plusieurs mois en amont. Pourtant, ce mardi-là, devant nous, on a senti de l'émotion dans les mots et les gestes du dirigeant. Comme si cette première déclaration publique avait les allures officielles d’un coup de sifflet final. 
 
On dira ce qu'on veut de Claude Michy et de son indifférence supposée (et pas totalement fondée...) par rapport au ballon rond. Il restera toujours un dénominateur commun dans son hétéroclite et riche carrière : l'aventure humaine. Il le reconnaît sans fard, le Clermont Foot en a été une extraordinaire. « J'ai du détachement vis-à-vis du foot, pas vis-à-vis des femmes et des hommes de ce club », conclura-t-il notre entretien, tel un bilan de près de 14 années de présidence. Des mots venus du cœur. Pas d’une simple feuille de papier.

 

Frédéric Verna

 

Autour du même sujet :

- Claude Michy en passe de vendre le Clermont Foot

- Clermont Foot : la présidence de Claude Michy en cinq dates

- Qui est le mystérieux candidat au rachat du Clermont Foot ?

 

Les épisodes précédents :

- Mon souvenir de l'année 2018 : le 12 mai (Francis Laporte)

- Mon souvenir de l'année 2018 : le 25 février (Jean-François Nunez)

- Mon souvenir de l'année 2018 : le 23 novembre (Luc Barre)

- Mon souvenir de l'année 2018 : le 21 juillet (Raphaël Rochelle)

- Mon souvenir de l'année 2018 : le 25 novembre (Stéphanie Merzet)

- Mon souvenir de l'année 2018 : le 6 janvier (Kevin Lastique)

Commentaire