Actualité sportive en auvergne



Photo © Frédéric Marquet

Les points à retenir de la conf' de presse du Clermont Foot

Pascal Gastien et Jérôme Phojo sont passés en conférence de presse, ce mercredi matin, avant la rencontre de la 14e journée, au Montpied vendredi soir, face à Orléans (20 heures). Voici ce que nous en avons retenu.

Infirmerie : Descamps avec le groupe.

Comme prévu, Franck Honorat et Mathias Pereira Lage ont repris l’entraînement normalement mardi. Ménagés lundi, les deux milieux offensifs devraient pouvoir postuler pour la réception d’Orléans, au contraire de Mohamed Bayo, incertain en raison d’une douleur au mollet. Ludovic Soares, lui, souffre toujours d’une entorse de la cheville. De son côté, Rémy Descamps a pu reprendre l’entraînement avec le groupe. Mais sans toucher le ballon avec les mains, pour préserver son doigt blessé. « Ça lui permet de garder une condition physique et c’est important moralement qu’il soit avec nous », développe Pascal Gastien, qui estime que le portier prêté par le PSG en a encore pour deux semaines avant de reprendre un entraînement spécifique.

 

Confirmer Nancy pour « rester ambitieux ».

Le succès en Lorraine (1-0), vendredi dernier, a fait du bien dans les têtes clermontoises, quelques jours après le nul face à Brest (2-2). Contre Orléans, Clermont (11e) peut basculer pour de bon dans le top 10, et revenir à un point de l’équipe de Didier Ollé-Nicolle. « Nancy était un match charnière car on aurait été à trois points du barragiste si on avait perdu, développe l’entraîneur auvergnat. Ça nous permet de rester ambitieux ». Avant de penser à Gueugnon et son entrée en lice en Coupe de France, le samedi suivant, le Clermont Foot compte donc confirmer son regain de forme.

 

Orléans : la série qui suscite le respect.

Parler de l’adversaire, c’est mettre de côté sa dernière défaite (3-0) contre Grenoble, pour évoquer la belle série de six victoires de rang en championnat, qui a précédé le revers de samedi dernier. Un enchaînement « exceptionnel », dixit Pascal Gastien, révélateur de la qualité de l’équipe du Loiret : « Ils ne doivent rien à personne. A la 13e journée, il n’y a plus de hasard. Ils sont efficaces un peu partout, solides, capables de bien au ballon ». Un avis partagé par Jérôme Phojo, pour qui « il n’y a pas de hasard » quand on gagne six fois de suite. « Ils ont dû mettre énormément de qualité dans leurs matchs », explique le défenseur, admiratif : « En Ligue 2, il faut faire des séries positives car c’est un championnat très serré ».

 

Laurent Calmut

Commentaire