Actualité sportive en auvergne



Photo © louis fayet

Mon souvenir de l'année 2018 : le 15 avril

A l'occasion des fêtes de fin d'année, les journalistes de la rédaction des sports vous racontent le souvenir sportif de l'année 2018 qui les a le plus marqué. Onzième volet avec Nourredine Regaieg qui revient sur le 15 avril, jour où la légende Maxime Petitjean a rangé les crampons.

Tout est parti d'un simple tweet. Si sa retraite était déjà prévue depuis plusieurs semaines, Maxime Petitjean n'avait pas voulu l'officialiser trop tôt. Sûrement pour repousser un maximum l'échéance d'une fin de (riche) carrière. En arrivant au stade Jean-Alric pour débuter sa dernière semaine d'entraînement, l'ouvreur du Stade Aurillacois s'est laissé aller à une photo et un tweet. Le début d'un déferlement de messages de sympathie dans l'ensemble du rugby français. Et le premier acte de la dernière représentation de celui qui aura marqué l'histoire de son sport.

 

Son dernier match était alors fixé au 15 avril 2018 lors de l'ultime journée de championnat face à Mont-de-Marsan. Après une semaine délicate sur le plan émotionnel, le buteur de 34 ans s'apprête à tirer sa révérence. Un grand moment pour le joueur, pour l'homme mais aussi pour tous ses proches, pour tout un club et tout un public.

Lors de l'échauffement tous ses coéquipiers lui ont rendu hommage

Après m'être installé en tribune de presse et avoir constaté que ce Aurillac - Mont-de-Marsan attirait les foules, je descends faire mon petit tour habituel dans les coursives du stade Jean-Alric (un luxe rare que certainement seul le Stade Aurillacois offre à ses suiveurs). Histoire de prendre le poul avant le dernier match du capitaine cantalien. Il aura suffi de croiser son regard quelques minutes avant le début de l'échauffement collectif pour comprendre l'importance de l'instant pour celui qui aura passé une quinzaine d'année à écumer les pelouses sous les couleurs d'Aurillac, Brive et Dax.

 

En jetant un oeil sur les réseaux sociaux quelques minutes plus tard, mon premier sentiment se confirme. Les caméras de Canal+ présentes à Jean-Alric pour le multiplex de la 30e journée de Pro D2 ont immortalisé le dernier discours de Maxime Petitjean à ses coéquipiers avant la rencontre. Les yeux rougis et la voix tremblante.

 

 

14 h 30. Dans un stade Jean-Alric chauffé à blanc, Maxime Petitjean entre seul sur la pelouse. Comme le veut la coutume. Sous le soleil, le demi d'ouverture profite de quelques instants privilégiés, d'une dernière ovation amplement méritée pour venir conclure une carrière hors normes.

 

Plutôt habitué à briller grâce à un jeu au pied millimétré qui aura fait sa renommée, l'Aurillacois se paye même le luxe d'inscrire un essai pour sa dernière peu après la demi-heure de jeu et participe grandement à la victoire du Stade Aurillacois face à Mont-de-Marsan (31-26) avant de quitter la pelouse. Une dernière minute exceptionnelle et un hommage à la hauteur du joueur et l'homme. À tel point que même les Montois, ses derniers adversaires, s'y sont joints en lui offrant un maillot. La preuve du respect que le garçon a su générer chez tout ceux qui l'ont côtoyé surant toutes ces années.

Même les Montois ont participé à l'hommage rendu au légendaire Maxime Petitjean

Porté en triomphe par ses coéquipiers lors d'un dernier tour d'honneur, Maxime Petitjean aura profité de ses derniers instants de joueur professionnel. Et moi, comme tout un stade, de la représentation d'un véritable artiste du ballon ovale.

Nourredine Regaieg

 

Les épisodes précédents :

- Le 12 mai, sur Kilian Jornet (Francis Laporte)

- Le 25 février, sur le All Star Perche (Jean-François Nunez)

- Le 23 novembre, sur le trophée des Villes de pétanque (Luc Barre)

- Le 21 juillet, sur Julian Alaphilippe (Raphaël Rochette)

- Le 25 novembre, sur Jessy Trémoulière (Stéphanie Merzet)

- Le 6 janvier, sur Moulins-Yzeure- Monaco (Kevin Lastique)

- Le 13 novembre, sur Claude Michy  (Frédéric Verna)

- Le 10 août, sur Louis Fajfrowski (Sébastien Devaur)

- Le 12 août, sur Clémence Calvin (Jean-Philippe Béal)

- Le 11 mai, sur le Clermont Foot (Didier Cros)

Commentaire