Actualité sportive en auvergne



Photo © Pierre COUBLE

JAVCM : Marcos Suka-Umu, le retour d’un leader

Blessé au pied gauche depuis la 6e journée, l’arrière est de nouveau bon pour le service. Une bonne nouvelle pour la JAVCM, qui a souffert sans lui sur le plan des résultats.

La trêve est finie. Après deux semaines sans compétition, la JA Vichy-Clermont Métropole retrouve le championnat, ce samedi (20 heures), à Saint-Quentin… En même temps que son arrière, Marcos Suka-Umu, de retour de blessure (fracture de fatigue au 5e métatarsien du pied gauche).

« J’en ai déjà connu dans ma carrière mais c’est la première depuis que je suis en France (soit 2017), confie le joueur, qui a essayé de tirer le meilleur profit de sa période d’inactivité (un mois et demi). C’était dur de rester sur le banc mais c’était aussi une bonne expérience. On voit mieux les problèmes de l’équipe et ce que l’on doit faire pour y remédier. » Si ses statistiques n’étaient pas forcément clinquantes (8 points et 3 passes décisives en 29 minutes), l’Espagnol avait pris une grande part dans le beau début de saison de la JAVCM. Avec lui, l’équipe a remporté 10 victoires en 11 matchs (Leaders Cup et championnat confondus). Sans lui, le bilan est de 3 succès pour 7 défaites.

Un apport pas toujours visible dans les stats

La comparaison est peut-être un peu trop simpliste. Mais elle dit en partie le vide qu’a laissé Marcos Suka-Umu sur le parquet, en dépit de la pige exemplaire de son joker médical, Mike Efevberha (14 points de moyenne en 7 matchs).

Guillaume Vizade n’a d’ailleurs jamais nié l’importance de l’ancien Lillois, pas forcément visible sur les feuilles de stats. « Marcos apporte des choses pas toujours quantifiables, comme ses efforts défensifs, son leadership naturel sur le terrain ou sa polyvalence d’arrière-meneur. Et puis, il provoque des fautes, a un gros impact sur la défense de l’équipe adverse », énumère le coach de Vichy-Clermont.

Un costume qui sied à l’intéressé, parfaitement conscient de son rôle dans l’effectif. « À Lille, j’avais beaucoup de responsabilités. Dans ce groupe, c’est différent. Il y a plein de scoreurs. Je dois plus me focaliser sur la défense, faire l’extra passe ou être là dans les moments clés. Mon rôle est plus d’aider l’équipe à gagner que de soigner mes statistiques personnelles. »

S’il avoue ressentir encore une petite douleur à son pied gauche, et n’être encore « qu’à 70 % » sur le plan physique, Marcos Suka-Umu revient avec envie et avec la recette qui doit permettre à son équipe de repartir de l’avant, après ses deux défaites consécutives de la fin 2019. « Pour moi, la clé est la défense. Il faut aussi que l’on arrive à plus contrôler le jeu. » Son expérience sera importante pour le faire dès ce soir à Saint-Quentin.

 

Olivier Rezel

Commentaire