Actualité sportive en auvergne



Rugby Jeunes
Photo © Martine Jacquet

L'entente Riom-Combronde renverse des montagnes

À l’issue d’une rencontre serrée, qu’ils ont globalement dominée, les cadets de l’entente Riom-Combronde ont dû recourir à la terrible épreuve des tirs au but pour venir à bout d’Aubagne.

Le rugby est un habile mélange de qualités physiques, techniques et collectives.

Le plus des joueurs du RCRC se situe certainement au niveau mental. Quelles que soient les circonstances, ils croient en eux et ne lâchent jamais. La victoire dans le quart de finale contre la Tour-du-Pin (Fédérale 3) avait été une surprise et la côte avant la demie contre Voiron (Fédérale 3) ne leur était pas favorable.


« Nous avons été agressifs sur les placages afin d'affirmer notre détermination »



Ce week-end, la confrontation contre les cadets d'Aubagne (Fédérale 2) s'annonçait encore plus incertaine dans la mesure où la présence des Auvergnats en finale n'était plus une surprise : « Cette fois, nous avions quelques certitudes et les joueurs étaient beaucoup moins tendus qu'en demi-finale, rapporte Sébastien Chanudet. Grâce à la vidéo, nous connaissions les postes forts d'Aubagne et d'entrée nous avons été agressifs sur les placages afin d'affirmer notre détermination. Malheureusement, nous négocions mal un ballon au sol qu'Aubagne récupère et exploite au mieux pour mener 10-3 au quart d'heure ». Juste avant la pause, Thomas Jacquet marque au meilleur moment un essai non transformé (10-8) suite à une mêlée à cinq mètres et un redoublement de passe au niveau du n°10. Le RCRC reprend sa domination en seconde période prend l'avantage après une nouvelle pénalité (10-11) assurée par l'ouvreur au casque rouge. A la 50 e minute, Thomas Jacquet remet le couvert et rajoute sept points au pécule des Bleu-et-Jaune (10-18).


À 20 mn, Aubagne revient dans le jeu



Mais il reste 20 mn et Aubagne revient d'abord à trois points après avoir porté un ballon sur 40 mètres (15-18). Une ultime pénalité permet aux Provençaux d'égaliser et d'arracher l'épreuve des tirs au but : « Les cinq buteurs se sont spontanément proposés, relate le capitaine Maxime Gauthier. Aubagne a gagné le toss et a choisi les poteaux. Nous avons commencé la série avec toute la pression que cela comporte ».

Thomas Jacquet a fait mouche le premier et à partir de cet instant, Le RCRC a fait la course en tête. Pierre Varenne-Paquet, Antoine Bordes, Dorian Treillon n'ont pas tremblé à 22 mètres face aux perches (4-3). Il revint au gaucher Nicolas Nenaud de porter l'estocade, ce qu'il réussit à faire avant de crouler sous la masse des joueurs et des parents en pleine euphorie.

Le staff composé de Sébastien Chanudet, le rageux du vestiaire, Jean-Luc Jardy, celui qui murmure à l'oreille des joueurs, Laurent Bordes, le technico-tacticien, Daniel Bernard, le fédérateur universel, Antonio De Oliveira, l'indispensable intendant et Bruno Barrier, le garant du règlement, garderont longtemps en mémoire la joie de leurs joueurs.

Commentaire