Actualité sportive en auvergne



Rugby Féminines
Photo © Hervé Chellé

Ribeyrolles (ASM Romagnat) : « Être à la hauteur »

Grande première, ce dimanche, pour l'ASM Romagnat. Les Puydômoises vont affronter Rennes sur la pelouse du Michelin (15 heures). Une belle vitrine pour le rugby féminin, comme le confirme l'entraîneur, Fabrice Ribeyrolles.

Le fait de jouer au Michelin donne forcément une saveur particulière à cette rencontre ? 

« Oui, c'est un match particulier. On va jouer dans la cathédrale du rugby auvergnat. Les filles sont impatientes, elles sont très heureuses d'avoir la chance de pouvoir jouer dans ce stade. Elles vont voir beaucoup de matchs de l'ASM, elles trouvent cette enceinte magnifique. A elles de montrer qu'elles méritent d'y évoluer. C'est l'occasion de mettre en lumière le rugby féminin auvergnat, clermontois, de montrer le travail réalisé par les filles. C'est véritablement un coup de projecteur sur le club, sur l'évolution du rugby féminin et sur les qualités que les filles développent au quotidien. » 

Sentez-vous une pression particulière chez vos joueuses à l'approche de ce match ? 

« De la pression, non. Surtout de l'application, un respect des consignes. L’entraînement de mercredi était très appliqué, il y a eu très peu de ballons tombés. On sent qu'il y a un rendez-vous particulier qui approche, comme un match de phase finale. C'est très agréable à préparer. C'est leur moment de récompense aussi. Quand tu vois l'investissement qu'elles mettent... Malheureusement, en terme de résultats, c’est difficile de franchir les étapes avec les grosses machines qui sont en face de nous. Mais on y arrive progressivement. »  

Quel objectif vous êtes-vous fixés sur ce match ? 

« On veut être à la hauteur de l’événement. C'est une belle vitrine pour notre sport. A nous de ne pas louper cette occasion. On sent que les choses évoluent dans le bon sens. Le rugby féminin plaît de plus en plus, ça se voit au niveau de l'implication des gens dans le suivi des matchs, notamment lors du dernier Tournoi des VI Nations. On espère que cela se confirmera dimanche et qu'il y aura un peu de monde au stade. 
Pour nous, l'objectif est de valoriser le travail des filles et leur implication, la qualité de notre jeu et de montrer que le rugby à l'ASM Romagnat est un sport de haut niveau. On a un peu de pression par rapport à ça. Après, le résultat viendra si on fait un gros match. Ce serait bien, par rapport au travail accompli, aux matchs qu'on a pu réaliser même si parfois on n'y est pas du tout et on prend une fessée, de pouvoir l'emporter. Quand on répond présent dans l'investissement, dans le combat, dans l'application et dans le jeu, on propose des choses intéressantes. Si on fait ce qu'il faut, on peut s'imposer et gagner encore quelques places. » 

Vous parlez du classement. Avant cette journée, vous occupez la 7e place de ce Top 8. Avec la réforme du championnat féminin, vous êtes certains de vous maintenir dans l'élite. Quelle est l'ambition du club pour cette fin de saison ?

« On veut faire mieux que la saison passée. Pour l'instant, en terme de points, on est au-dessus. On va essayer de continuer ainsi. Et puis on prépare aussi la saison prochaine. »  

Vous restez sur une victoire convaincante à Bobigny. Mais cette rencontre remonte à cinq semaines. Depuis, vous n'avez disputé aucun match. Est-ce compliqué de gérer ces longues coupures ? 

« Ça a été compliqué de ne pas continuer sur une dynamique positive. Là, on repart de zéro. C'est le problème du rugby féminin, avec de grandes coupures. Mais on préfère ça plutôt que de jouer sans les internationales. Il faut faire avec. Là, du jour au lendemain, tu dois te remettre dans un gros match. L'entame risque d'être compliquée. »  

Commentaire