Actualité sportive en auvergne



Photo © SALESSE Florian

Les échanges vont s'accélérer au tournoi de Montluçon à deux semaines des finales

Après un mois de compétition au Grand prix de tennis de la ville de Montluçon, et alors que les finales femmes et hommes auront lieu le dimanche 15 décembre au stade Saint-Jean, on fait le point sur ce tournoi dont l'édition 2019 réuni plus de deux cents participant(e)s.

Sans juger de la qualité de l’exposition, ce sont tout de même deux œuvres d’art, en guise de tableaux, que nous dépeint Michel Albert, le juge-arbitre de l’édition 2019 du Grand prix de tennis de la ville de Montluçon. « Que ce soit dans le tableau féminin ou masculin, on a vraiment une très grosse densité de niveaux et de classements », jauge le juge.

Cette édition 2019

« Il a même fallu refuser du monde et certains sont sur liste d’attente. Ce n’était pas le cas en 2018 ». Alors que le tournoi a débuté le 2 novembre, que les finales se dérouleront le 15 décembre et que les inscriptions sont closes, on dénombre 218 engagés, dont 72 femmes et 146 hommes…

Le tout au stade Saint-Jean, au centre municipal Roger-Tariant. Et le rythme va monter d'un cran, puisqu'après avoir eu lieu seulement les week-ends jusqu'ici, les matchs se tiendront désormais tous les jours, à partir de ce samedi 7 décembre.

Présentation détaillée du Grand prix de tennis de Montluçon 2019

Le tableau féminin

Honneur aux dames, avec deux joueuses classées au sein du top 60 en France. À savoir : la Bulgare Julia Terziyska (n° 21, Lyon) et la Francilienne Margaux Orange (n° 50, Cormeilles). Ajoutons-y huit filles estampillées -15, « alors qu’il n’y en a qu’une cinquantaine dans tout le pays », dont la tenante du titre Chloé Cirotte (TC Châteauroux). Et l'on obtient un plateau « assez significatif de la valeur de la compétition ». Sans oublier les Auvergnates, à l’image de Clarisse Aussert (0, AS Montferrand), la mieux classée d'entre-elles.

Le tableau masculin

Même topo, quasiment, chez ces messieurs. Avec trois top 100 : Mick Lescure (n° 64, TC Thiais), Pierre Faivre (n° 82, Eaubonne), puis Louis Lechevretel (n° 86, Wissous). Ainsi que sept -15, ou le Puydômois Pierre Montrieul (-2/6). Mais pas de trace du vainqueur sortant Robin Cocouvi (n° 96). Toutes et tous vont entrer en lice progressivement, d’ici au 13 décembre.

Retour sur l'édition 2018 du Grand prix de tennis de Montluçon

Ici Léa Lecoq (15/1) de Néris-les-Bains.

Luc Barre
Photos Florian Salesse

Commentaire