Actualité sportive en auvergne



Photo © SALLAUD Thierry

Amblard (Issoire) : "Conserver cette première place"

En s'imposant face à Limoges (21-14) ce dimanche lors du choc de la 16e journée de Fédérale 2, Issoire a conforté un peu plus sa place de leader. Une position que Mathieu Amblard, le capitaine issoirien, souhaite conserver jusqu'à la fin de la phase régulière. Avant de penser à la suite...

En battant Limoges, vous avez conforté votre première place et vous restez invaincus à domicile. Objectif atteint...

« Oui, on voulait conserver cette première place. Le match aller ne s'était pas très bien passé. Le gros point fort aujourd'hui, c'est qu'on a su garder notre sang-froid. On a proposé du rugby pendant 80 minutes et je pense que notre victoire est méritée. »

 

Les conditions climatiques, avec ce vent violent, ne vous ont pas aidés...

« Oui. C'est toujours embêtant. On a attaqué avec le vent. Dans ces cas-là, tu es censé scorer plus que l'adversaire pour essayer de réguler en deuxième mi-temps. Tu aimerais pouvoir tourner avec 30 points d'avance. Là, on menait de huit points à la pause. Mais on a eu un peu de chance. Le vent a un peu tourné en seconde période. Au final, ça s'est bien bien déroulé. Après, l'avantage quand tu es face au vent, c'est que tu joues un peu plus au rugby car tu es obligé de porter le ballon. »

 

« Une telle mêlée nous donne des forces »

 

Le capitaine que vous êtes doit être satisfait du travail des avants. Vous les avez mis au supplice en mêlée fermée, à l'image de celle qui précède votre deuxième essai...

« Franchement, quand on voit la mêlée qu'on a, ça donne des forces. C'est un de nos points forts. Aujourd'hui, on les a concassés (les Limougeauds, NDLR). »

 

Désormais, vous comptez sept points d'avance sur Limoges (deuxième). Avec cette victoire, vous avez pris une sérieuse option sur la première place...

« Oui. Maintenant, notre objectif, c'est de la conserver. Mais mentalement, la victoire d'aujourd'hui (dimanche) va nous faire du bien. »

 

Les phases finales vont arriver très vite. Est-ce déjà dans les têtes ?

« Non, on n'y pense pas. Ce qu'on regarde, c'est la première place. On verra les phases finales après. »

 

Retrouvez le résumé vidéo de la rencontre :

(reportage vidéo : Stéphanie Delannes)

 

Manuel Caillaud

Commentaire