Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Handball
Photo © Agence Issoire

Les jeunes Issoiriens voient les Bleus en finale

Championnat du monde oblige, les handballeurs issoiriens de moins de 18 ans sont à fond dans la compétition qui se déroule, qui plus est, en France. Devant le petit écran mais derrière les « Bleus ».

Demander à ces solides jeunes gens quelles sont les nations affrontées jusque-là par la France depuis le début du Mondial, c'est comme demander à un maquignon auvergnat combien de cornes a une salers. « Brésil, Japon, Norvège et Russie. Reste la Pologne (*).»

Plus hésitante est la réponse quand on évoque les scores. « Trente-et-un à chaque fois pour la France, 16 pour le Brésil et 19 pour le Japon ! » Petite hésitation contre la Norvège, « 31 à 28… », avancé du bout des lèvres. Un malin aura recours discrètement à Internet, sur son portable, pour annoncer fièrement, « 35 à 24 contre la Russie. » Pas de pied dans la zone, le jeu continue.

Au fait où visionnent-ils les rencontres ? Monte alors un peu de grognement : « C'est quand même pas normal que cette compétition, qui se joue en plus chez nous, soit diffusée sur une chaîne câblée. L'équipe de France appartient à tout le monde. » Une colère que l'on partage volontiers avec eux.

Certains - peu - ont la chance de recevoir Bein. Un autre dégourdi a promis à sa mère de passer tous les jours l'aspirateur pour se voir offrir l'abonnement à la chaîne. Quelques-uns jonglent avec les finesses d'Internet.

« L'équipe de France appartient à tout le monde »


Les autres reviennent à une époque où tous les foyers n'avaient pas la téloche. « On va dans les bars, habituels partenaires du club, qui nous ouvrent leurs portes. L'un d'eux nous avait réservé tous ses sièges contre la Norvège. Plus sympa que tout seul devant la télé. »

Mais revenons à des connaissances plus encyclopédiques sur l'histoire de l'équipe de France. Depuis quelques saisons les internationaux adoptent à chaque compétition un surnom. Alors ? « Les barjots, les bronzés, les costauds, les experts », les quatre appellations remontent facilement. Ça bidouille sur la dernière en date. « Les Indestructibles ? » À leur décharge, même les Bleus ne sont pas d'accord.

Qu'importe, les internationaux français dominent le hand depuis deux décennies. Une idée du palmarès ? Le même petit malin regarde son superbe maillot bleu et compte les étoiles imprimées dessus. « Cinq ». Bingo pour l'antisèche ! « Deux médailles d'or aux JO, trois championnats d'Europe. » Les lycéens n'ont pas besoin de réviser.

On en termine avec les pronostics. « La France », clamée d'une seule voix. « Oui mais le Danemark… », susurre un prudent.

(*) Au moment de l'interview, la rencontre contre la Pologne n'avait pas été jouée.

Commentaire