Actualité sportive en auvergne



Football National 2
Photo © Philippe Bigard

Moulins-Yzeure peut avoir des regrets

Après avoir ouvert le score et obtenu plusieurs situations de KO, Moulins-Yzeure s’est fait rejoindre (1-1) avant de souffrir dans le final, ce samedi soir  à Epinal. 

Le MYF a bien démarré la rencontre avec un jeu intéressant qui mettait à mal Épinal. Les Spinaliens étaient débordés : déchet technique, approximation défensive, incapacité à enchaîner trois passes pour s’extirper du pressing adverse, lenteur dans la construction… 

Dès la 6e minute, le défenseur spinalien se trouait, S. Alouache se présentait seul devant le gardien qui remportait avec brio son duel. Chaude alerte. Campé sur son organisation sérieuse, le MYF attendait son heure. 

Moulins-­Yzeure s’installait dans la moitié de terrain adverse. Un déficit notoire dans l’attaque de balle était notable du côté d’Épinal, un contre d’école en trois passes éclair, avec en relais Bellamy côté droit et S. Alouache éliminait Robin pour ouvrir le score (0­-1, 39e). Il y avait une certaine logique dans ce scénario. 

Une domination en première période


Après avoir concédé deux énormes occasions et un but, Épinal tenait à nouveau la joue. Le MYF ratait une belle occasion de doubler la mise sur une nouvelle intervention ratée d’un Cestor malheureux hier, Robin sauvait une nouvelle fois son équipe devant Seck (49e). Le dernier tournant du match manqué par Moulins­-Yzeure. « On est partagé entre satisfaction et frustration. À défaut de plier le match, on peut le perdre. Évidemment, on a quelques regrets mais si on nous avait promis un nul avant la rencontre, on aurait été preneur. On a besoin de points, on en prend, on avance. Le groupe est en progression, c’est de bon augure », analysait Stéphane Dief. 

Car ce coup de chaud sonna, enfin, le terme de l’apathie spinalienne. Plus présents dans l’impact physique et orientés vers le but adverse, les Vosgiens passaient le nez à la fenêtre. 

Moins fringuant physiquement, moins libre de ses mouvements aussi, Moulins-­Yzeure courbait l’échine, notamment sur les phases arrêtées. Et sur un corner, un ballon renvoyé côté gauche de la surface permettait à Meyer, auteur d’une splendide volée, d’égaliser (1-­1, 63e). Mieux vaut tard que jamais, cette fois le vent soufflait dans les voiles locales ; Kodjia (frappe dévissée, 71e ; coup franc repoussé par Colard, 80e), et Fofana (mauvais contrôle au moment de conclure, 82e) étaient proches du but. 

Le MYF n’était plus dans le match. Et sur l’ultime occasion d u match, Meyer crut bien s’offrir un doublé. Mais sur sa tête, le cuir ricocha devant la ligne entre Guillou et Colard. Avant de finir dans les mains de Colard, pas malheureux sur le coup (88e). 

Moulins-Yzeure peut avoir des regrets, ils n’ont pas su concrétiser l’occasion qui aurait pu faire basculer le match. Mais une leçon à retenir dans chaque camp. Le manque de réalisme peut avoir de lourdes conséquences (côté Yzeure). Et jusqu’à preuve du contraire, un match de football comporte deux mi-temps (pour Épinal)… 


La fiche technique :
Epinal. Epinal et Moulins-Yzeure font match nul 1-1 (mi-temps : 0-1). Stade Tenthorey d’Eloyes. 382 spectateurs. Arbitre : M. Caron. 

Buts. Pour Épinal:Meyer (63e) ; pour Moulins-Yzeure : S. Alouache (39e). 

Avertissements. À Epinal : Madihi (44e), Kodjia (77e) ; à Moulins-Yzeure : Millot (68e), Seck (84e). 

Épinal. Robin–Mazzei, Meyer, Cestor, Shiashia – Tango–Trichard, Kodjia, Madihi, Haguy – Segbé. 

Moulins-Yzeure. Colard–Bellamy, Sohier, Bamba, Rouchon – Gueheo, Guillou – M. Alouache, S. Alouache, Millot – Seck.
Commentaire