Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Cyclisme

Sous le soleil, le Raid nature prend l'eau

Tablant initialement sur 250 à 300 participants, le Raid nature des Gorges de l’Allier n’a enregistré, dimanche, que 29 engagés au départ.

« Je ne vais pas mentir, c'est très décevant. On ne s'attendait pas à avoir aussi peu de monde sur ce Raid nature. » Frank Merle, président de l'Office de commerce et de l'artisanat du Brivadois (Ocab), structure organisatrice, affichait un ton fataliste, dimanche matin, à Vieille-Brioude. Seules vingt-neuf personnes en tout ont pris le départ de l'une ou l'autre des trois épreuves proposées dans le cadre du Raid nature des Gorges de l'allier.

Dans les rangs de la trentaine de bénévoles présents (membres de l'Ocab, du Club athlétic Brioude, du Vélo sport brivadois, du moto-club de Brioude, élus locaux…) les discussions donnaient écho à cette déception. « C'est dommage, d'autant que l'organisation est la même pour 30 ou 250 concurrents… », remarquait l'un d'entre eux.

Sous le soleil pesant de ce dimanche matin, pourtant miraculeusement épargné par les pluies, tous faisaient bonne figure, assumant leurs rôles face aux participants ayant fait le déplacement. Des concurrents peu nombreux mais emballés : « C'était une très belle course », se réjouissaient deux participants au trail de 25 km à leur arrivée, enthousiasmés par les paysages et les parcours pas aussi boueux qu'ils pouvaient l'imaginer : « Ça glissait juste ce qu'il fallait ! »

Les conséquences « d'une multitude de petites choses… »


Mais au départ, au ravitaillement, à l'arrivée… les sourires ne cachaient pourtant pas les airs interrogatifs. Comment une épreuve, tournant généralement à 150 participants (seulement 117 l'an dernier) et misant sur 250 à 300 engagés, a pu n'en avoir que 30 ? David Chaume, bénévole ayant participé à l'élaboration des parcours tentait quelques explications : « La météo des derniers jours ne nous a pas aidés. Et les coureurs de trail attendent généralement le matin même pour se décider. Et il y a plein de manifestations aussi… »

Pour Frank Merle, il s'agissait surtout d'une « multitude de petites choses ». Parmi ces petites choses se trouvait peut-être le Grand Trail du Saint-Jacques et son édition record de samedi, avec plus de 2.000 coureurs… « Il nous fallait la salle des fêtes de Vieille-Brioude et nous n'avions que cette date du 10 juin de disponible. Après, il y aura toujours une compétition en même temps que la notre. Peut-être que cela venait d'une communication défaillante, de quelques manquements sur Internet, du trail du Saint-Jacques… De toute façon, Quoi qu'il en soit, le résultat n'est pas bon. Aujourd'hui, c'est la déception qui prime, pour toutes les personnes qui se sont levées à 5 h 45 pour venir organiser l'événement, tous les bénévoles… » Et le président de l'Ocab d'ajouter : « Je trouve dommage que sur une manifestation locale il y ait si peu de sportifs des clubs locaux… »

En attendant, l'Ocab n'est clairement pas rentré dans ses frais dimanche. « Nous avons des frais déjà bien limités, mais le Raid nature nécessite quand même un budget de 6.000 à 7.000 €, expliquait Frank Merle. On pourra compenser les pertes, mais il va falloir se poser des questions pour la suite. »

Remettre le canoë, changer totalement la date dans le calendrier pour imaginer une course en mars… Pas question, dimanche, pour Frank Merle, de tirer des plans sur la comète ni même d'envisager si cet échec pourrait mettre à mal l'existence du Raid nature. « Je ne peux pas répondre à chaud, je n'en sais rien. » Dans les mois à venir, l'ensemble des organisateurs devrait donc se rassembler pour étudier, de concert, cette déception, ses causes et ses remèdes possibles…

Commentaire