Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Cyclisme
Photo © Séverine TREMODEUX

Un Circuit des Quatre cantons riche en émotions [CLASSEMENTS COMPLETS]

Il l’avait dit, il l’a fait. Troisième l’an passé, Pierre Idjouadiene voulait gagner le Circuit des Quatre cantons pour saluer la mémoire de son meilleur ami, vainqueur ici même en 2016. Un grand moment d’émotion qui marquera l’histoire de l’épreuve bourbonnaise.

De la pluie du vent et un grand coup de froid : la classique du Bourbonnais avait des faux airs de Paris-Roubaix, ce samedi après-midi. Les pavés en moins.
Des conditions pour le moins difficiles qui ont refroidi les spectateurs au bord de la route mais qui ont eu le mérite de durcir la course.
Les trente derniers kilomètres  en duo
Une course spectaculaire de 172 km animée dès le départ ou presque. Pierre-Henri Lecuisinier (Team Pro Immo) lançait une première attaque, en vain, après cinq minutes à peine sur le vélo. Mais la bonne échappée du jour partait dans la foulée. Alors que le peloton de près de 170 coureurs s’étirait en file indienne, six courageux (Bonnet, Lauk, Aubert, Lemler, Dujardin et Louiche) prenaient les devants.
Un groupe de tête qui comptera jusqu’à une minute trente d’avance avant de voir le peloton fondre sur lui. 
Un regroupement inévitable, pas pour Bonnet (Team Pro Immo) qui lançait une banderille à 70 km de la ligne d’arrivée. Aubert (CC Etupes) et Lemler (Bourg-en-Bresse) répondaient et le trio gardait la tête pour quelques minutes encore.
« Je pense à la famille d’Étienne »
Le regroupement général s’effectuait à 50 km du terme. Le peloton, enfin réuni, se dirigeait alors à vive allure vers le circuit final, à Yzeure. Moment choisi par Pierre Idjouadiene (CC Etupes), puis Grégoire Tarride (AVC Aix-en-Provence), pour tenter leur chance. Des costauds qui se payaient même le luxe de creuser l’écart pour finalement, au terme de 30 km en duo, se disputer la victoire au sprint. Et à ce petit jeu-là, c’est le licencié d’Etupes qui faisait la différence.
Une victoire remarquable et un bel hommage à son ami Étienne Fabre vainqueur en 2016 et disparu en fin d’année dernière. « Ça a été difficile ces derniers mois, expliquait-il, en larmes, sur la ligne d’arrivée. En ce moment, je pense à la famille d’Étienne. »
Avant la course Pierre Idjouadiene avait annoncé sa volonté de gagner pour son « frère » et colocataire, avec qui il se trouvait au moment de l’accident lui ayant coûté la vie. Il a tenu sa parole. Chapeau.

Commentaire