Actualité sportive en auvergne



Photo © François-Xavier Gutton

Mon souvenir de l'année 2018 : le 6 janvier

A l'occasion des fêtes de fin d'année, les journalistes de la rédaction des sports de La Montagne et de sports-auvergne.fr vous racontent le souvenir sportif de l'année 2018 qui les a le plus marqué. Sixième volet, ce jeudi, avec Kevin Lastique qui revient sur le 32e de finale de Coupe de France de football entre Moulins-Yzeure et Monaco, alors champion de France en titre et demi-finaliste de la Ligue des Champions.

Samedi 6 janvier 2018. Une date qui restera dans l'histoire du football bourbonnais. Jamais, en effet, avant cette soirée d'hiver sur les bords d'Allier, un champion de France en titre et demi-finaliste de la Ligue des Champions n'était venu disputer un match dans l'agglo moulinoise. En l'occurrence un 32e de finale de Coupe de France entre l'AS Monaco, des futurs champions du monde Lemar et Sidibé, et le Moulins-Yzeure Foot, évoluant trois divisions plus bas en National 2. 

 
Un match à part pour les 3.500 spectateurs qui remplissaient le stade Hector-Rolland. Et pour moi, qui couvre toutes les rencontres à domicile du MYF pour La Montagne. Une fois n'est pas coutume, je n'étais pas le seul journaliste installé tout en haut de la tribune, dans l'espace dédié à la presse. Radios, télés, journaux : une quarantaine de confrères étaient accrédités pour cette rencontre exceptionnelle. Rencontre qui a tenu toutes ses promesses. 
 

 
Et pourtant ça ne pouvait pas plus mal démarrer. Après 28 secondes de jeu exactement, Carrillo profitait d'une relance ratée de la défense locale pour climatiser un stade qui ne demandait qu'à se réchauffer. Un but rapide, qui aurait pu tuer définitivement les espoirs locaux. Ce ne sera pas le cas. Au contraire. 
 
Les Bourbonnais ont, en effet, démontré qu'ils avaient du caractère en égalisant deux fois dans cette rencontre. Seck sur penalty d'abord, puis Hardouin qui répondait à Jovetic juste avant la mi-temps. 2-2 à la pause. 
 
Et le contrat était déjà rempli. « Je ne demande qu'une seule chose aux joueurs, c'est qu'ils sortent du terrain sans avoir de regrets, me racontait le coach du MYF, Stéphane Dief, dans les vestiaires d'Hector-Rolland la veille du match. On veut simplement résister le plus longtemps possible. Et l'espoir commencera peut-être à naître... » 
 
C'était le cas à la mi-temps grâce à cet improbable score de 2-2. Mais tous ces efforts, les Bourbonnais - qui se sont donnés sans compter pour revenir dans le match - allaient les payer dans le second acte. Carrillo, par deux fois, puis Fabinho, sur penalty, douchaient définitivement les espoirs du MYF (2-5). Un score lourd pour des Bourbonnais, qui sortaient la tête haute et sur une belle image. Celle des stars de Monaco, alignées devant les vestiaires d'Hector-Rolland, pour faire une haie d'honneur à leurs adversaires du jour.

 

Kevin Lastique

 

Les épisodes précédents :

- Mon souvenir de l'année 2018 : le 12 mai (Francis Laporte)

- Mon souvenir de l'année 2018 : le 25 février (Jean-François Nunez)

- Mon souvenir de l'année 2018 : le 23 novembre (Luc Barre)

- Mon souvenir de l'année 2018 : le 21 juillet (Raphaël Rochelle)

- Mon souvenir de l'année 2018 : le 25 novembre (Stéphanie Merzet)

Commentaire