Actualité sportive en auvergne



Photo © Thierry NICOLAS

Basket : un colloque à Clermont, dédié à la formation du joueur

Un colloque consacré à la formation du joueur aura lieu, dimanche, de 9 heures à 17 heures, au complexe sportif de l’AS Montferrand, à La Gauthière, à Clermont. Ludovic Sozedde, membre de l’équipe organisatrice, évoque le thème retenu pour cette édition 2019.

Pourquoi avoir choisi cette thématique d’« Apprendre à jouer en jeunes pour bien jouer en seniors » ?

« Le colloque reste axé sur la formation du joueur mais plutôt que de le fermer à un thème comme la passe, le tir, comme cela a pu être fait par le passé, nous avons eu envie, cette année que les intervenants que nous avons choisis (*) en raison de leur cursus, viennent nous livrer leur philosophie sur leur façon d’entraîner... Et cette thématique-, c’est leur politique, qu’ils soient en centre de formation, au niveau fédéral ou en club pro. »

Que recouvre-t-elle exactement ? 

« "Apprendre à jouer en jeunes pour bien jouer en seniors", c’est ne pas chercher à faire en sorte que le basketteur soit efficace tout de suite, mais bien quand il jouera en compétitions seniors. C’est modeler un joueur de basket pour qu’il soit efficace à ce moment-là, ce n’est pas modeler un joueur de basket pour qu’il colle 30 points ou soit champion de son quartier quand il est tout jeune. »

A ce titre, on peut penser à la dimension physique du jeune joueur qui ne présage en rien du poste qu’il occupera réellement plus tard…

« Évidemment, la thématique traite de cela. Je ne suis pas dans les cahiers de nos intervenants mais je sais que ces personnes-là ne nous diront pas : "Tiens, on a un benjamin qui fait 1,78 m, il faut absolument le mettre dans la raquette". Non, il faut qu’il sache dribbler des deux mains, faire des double-pas des deux côtés, jouer loin du cercle, près du cercle, etc. Et quand, arrivé en seniors, il mesurera 2,10 m et pèsera 120 kg, là, peut-être qu’on le mettra un peu plus près du cercle… Et si ça se trouve, non, parce qu’il sera aussi adroit que Sabonis à 7 mètres…»

Parmi les intervenants, vous avez invité Xavier Albert Peralta, un coach espagnol, comme cela avait été le cas avec la Serbe Marina Maljkovic en 2012…

« L’envie, c’est aussi d’aller piocher à l’étranger pour voir un petit peu ce qu’il se passe ailleurs, pour varier un peu et peut-être avoir une vision du basket un peu différente de ce qu’on a en France et dans notre région. Par rapport à notre thématique, la Serbie, l’Espagne, ce sont vraiment des écoles qui ont cela dans le sang, ce sont des pays où l’on forme vraiment les gamins pour être des seniors. Ce sont des pays où les gamins jouent tout de suite avec des ballons taille 7 et des paniers à 3,05 m. Ils ne s’emm… pas avec 3 ou 4 tailles ni hauteurs intermédiaires, pour que les gamins soient contents de mettre des paniers. Ça veut dire que les gamins, quand ils ont 18-20 ans, ils ont déjà tiré 300 fois plus que tous les meilleurs gamins de France. C’est aussi pour cela qu’on a un peu de mal à avoir en France des pistoleros comme ils ont en Espagne, en Serbie… Le basket, ça reste un sport d’adresse : il faut mettre le ballon dans le cercle. Tu peux courir aussi vite que tu veux, sauter aussi haut que tu veux, si tu ne la mets pas dedans… »

Recueilli par Jean-Philippe Béal


(*) Les intervenants

Le colloque bénéficiera des interventions de Xavier Albert Peralta (coach U18 masculins de Valence et assistant équipe d'Espagne U16), Frédéric Crapez (conseiller technique national, coach équipe de France U19 masculins) et Jean-François Laulhé (coach US Orthez en NF1, ex-coach de Pro A et centre de formation de Pau).

Commentaire