Actualité sportive en auvergne



Photo © AFP

XV de France : les enseignements de cette première compo

La Blessure de Fofana, Ntamack préféré à Lopez, une troisième ligne inédite... Jacques Brunel a expliqué ses premiers choix ce jeudi matin. Des choix forts avant d'affronter l'Argentine samedi (9 h 15)

Le forfait de Wesley Fofana

Ce n'était plus un secret pour personne. Depuis plusieurs jours Wesley Fofafa était plus qu'incertain pour débuter ce premier match face à l'Argentine. Ressentant une gêne aux niveaux des ischios, le trois-quart centre ne prenait pas part aux différents entraînements collectifs. Ce jeudi matin, Jacques Brunel a fait un point sur l'état de santé du Clermontois. "Fofana s'est blessé contre l'Italie (fin août lors du dernier match de préparation au Stade de France, NDLR), il a eu une petite lésion et il y a eu une complication qui fait que (sa guérison) a été retardée. Cette complication est arrivée ces derniers jours, ce qui fait que sa rééducation a pris plus de temps que prévu. La question (d'aligner Fofana) ne s'est pas posée puisqu'il n'a jamais été en mesure de revenir. On pensait qu'il pouvait revenir et il y a eu cette complication, donc on n'a pas pu l'envisager."

preQuatre Clermontois partants face à l'Argentine

Ntamack plutôt que Lopez

Pourtant titulaire à deux reprises lors des matches de préparation, Camille Lopez débutera cette premier match sur le banc. Le Clermontois semble payer son manque d'efficacité face aux perches, lui qui avait buté face à l'Ecosse à Nice (il avait manqué la moitié de ses coups de pied). Lors du troisième match face à l'Italie, Jacques Brunel et son staffavaient choisi de tester Romain Ntamack. Suffisant visiblement. C'est bel et bien le Toulousain qui débutera à l'ouverture samedi face à l'Argentine. Toutefois, le sélectionneur semble compter sur Camille Lopez pour faire la différence en seconde mi-temps. "Il (Ntamack) a plusieurs fois débuté avec nous et on pense que la solution Ntamack en première partie (de rencontre), et Lopez en deuxième partie, est la plus satisfaisante, a déclaré Brunel. Concernant Romain, on n'a pas d'interrogation sur sa qualité à ce poste-là".

Le jeune Toulousain aura également la lourde tâche d'assumer le rôle de buteur. "Il a montré que ce rôle ne lui faisait pas peur, il s'entraîne régulièrement en club et a un taux de réussite probant", a souligné Brunel. En rajoutant : "Il a joué demi (d'ouverture) avec nous plusieurs fois, a montré qu'il était capable d'avoir un très bon niveau sur ce poste, même s'il ne joue pas en club. Il a fait la plupart de sa jeune carrière à l'ouverture, il a les qualités pour sur le plan physique et technique."

Iturria en deuxième ligne

En début de saison dernière, Arthur Iturria avait changé de poste. Glissant de la deuxième ligne à la troisième. Cela n'avait guère posé de problème au Clermontois au profil très mobile. Sa technique, son aisance aérienne et ses qualités défensives avaient fini de dissuader le staff clermontois. En équipe de France, Arthur Iturria avait également été repositionné au poste de flanker. Là aussi avec réussite devenant même l'un des hommes de base du XV de France. Mais voilà, samedi, il devra revenir dans la cage. Le Clermontois est titularisé au poste de deuxième ligne aux côtés de son compère de club Sébastien Vaahamahina. Jacques Brunel a préféré aligné la triplette Lauret - Alldritt - Ollivon en troisième ligne.  Un attelage jugé complémentaire par Jacques Brunel mais qui ne dispose en revanche d'aucun vécu en commun...

Alivereti Raka en tribune

Raka avait marqué un essai et réussi un bon match lors de sa première sélection face à l'Ecosse à Nice. Des débuts concluants donc. Pour sa deuxième, cela avait été plus compliqué... Du côté de Murrayfield, le trois quart aile avait commis plusieurs approximations. Des erreurs qui lui ont été fatales. Relancé face à l'Italie, l'expérimenté Yoann Huget débutera bien face à l'Argentine ce samedi. Aliverati Raka ne disputera même pas cette rencontre. Hormis Machenaud et Lopez, doublures en charnière, Thomas Ramos est le seul trois quart sur le banc de touche. Sa polyvalence et sa précision dans l'exercice du tir aux buts ont fait le reste.

Arnaud Clergue

Commentaire