Actualité sportive en auvergne



Photo © Franck Boileau

Une marche difficile à négocier pour les Sangliers

Les Sangliers Arvernes doivent gommer l’indiscipline et monter le curseur de l’intensité devant la cage adverse, ce samedi (20 h 30), sur la glace de Cergy-Pontoise. 

Ce n’est pas le meilleur endroit pour se refaire la cerise. Les Sangliers Arvernes mettent en effet les patins sur la glace de Cergy-­Pontoise, ce samedi (20 h 30), l’un des cadors du championnat de D1. Des banlieusards parisiens vainqueurs de Cholet en ouverture (4­-2) et candidats à la montée en Ligue Magnus à terme.

Rien à voir avec les ambitions du promu clermontois battu à domicile par Mont-Blanc (1­-5). « Je suis malgré tout satisfait du contenu, mais très déçu et frustré pour les joueurs, relève Eric Sarliève. On se procure douze chances de marquer, mais on manque de réalisme. On prend quatre buts sur de très mauvaises pénalités, des gestes de frustration. La répétition des infériorités a fini par peser et on a lâché ».

 

Respect des priorités

 

Les Sangliers ont donc identifié deux secteurs où il faudra obligatoirement faire plus et mieux dès ce week-­end. Celui de l’indiscipline à gommer donc après avoir subi neuf pénalités et vingt­-trois séquences de jeu en infériorité numérique, sans oublier la faculté à mettre plus d’intensité sur la cage adverse, élever le curseur de l’efficacité et de l’agressivité face au but.

« On doit s’améliorer et être moins naïf aussi, insiste l’entraîneur. On est au niveau, mais avec Cergy-­Pontoise on affronte une équipe d’un autre calibre aussi, un ensemble très fort et bien en place défensivement. C’est un gros morceau qui s’est donné les moyens d’aller plus haut ».

Les Sangliers devront s’appuyer sur leurs points forts et les mettre en exergue sur la durée surtout s’ils veulent rivaliser et poser des problèmes aux Cergy­-Pontains.

 

Le groupe :

Sangliers Arvernes. Pajpach, Gourdin ; Labbé, Vigier, Brejka, Soldan, Hagopian, Andraud, Puravet, Nepveu ; Baskatovs, Medeiros, Sarliève, Chautant, Sinkovic, Kulha, A. et L. Nalliod-Izacard, Novotny, Faure, Duval, Vialatte.

 

Jean-François Nunez

Commentaire