Actualité sportive en auvergne



Ski de vitesse : Célia Martinez, 3e de la Coupe du monde à ce jour

Après deux étapes du circuit de la Coupe du monde, la championne clermontoise de ski de vitesse, Célia Martinez, se hisse à la troisième place du classement général.

La saison de la Clermontoise Célia Martinez est bel et bien lancée. Lors de la première étape du circuit de la Coupe du monde à Salla en Finlande, la jeune femme s’était octroyée la troisième place le premier jour de la compétition et la seconde position le lendemain. Pourtant, Célia Martinez n’était pas entièrement satisfaite. « Sur la deuxième journée, la première au classement, Britta Backlund, a atteint une vitesse de 154,63 km/h et moi, de 153,72. Il y a eu un différentiel de 0,91 km/h… Ce n’est pas grand-chose. Ce résultat est un peu mitigé pour moi, mais il m’a surtout motivée pour la suite. Je cherche à gagner ! » assure-t-elle avec conviction.

Sur une piste très technique

C’est donc dans un état d’esprit combatif que Célia Martinez s’est déplacée en Suède, à Idre Fjäll, pour disputer la seconde étape du circuit de la Coupe du monde. «  Nous évoluons sur une piste très technique. Elle est très pentue au départ (112 %) puis elle s’aplatit d’un coup alors que nous sommes à une vitesse qui approche les 170 km/h. Il faut donc maîtriser et gérer ce changement au risque d’être déséquilibré et de commettre une faute »,  précise-t-elle. Entre abnégation et connaissance du terrain, la skieuse clermontoise a obtenu la deuxième place au premier run à 158,30 km/h (à 0,75 km/h de la première, l’Italienne Valentina Greggio). Pour le second tour (ce samedi), avec une vitesse de 171,81 km/h, la skieuse auvergnate a pris la troisième place. C’est également la position qu’elle occupe au classement général.

Vars avec impatience

La Clermontoise aura sûrement envie d’en découdre lors d’une série de trois compétitions dont toutes se tiendront au même endroit, en France, dans la station de Vars : les championnats du monde du 21 au 24 mars, les Speed Masters du 26 au 31 mars (où elle compte bien décrocher le record de France actuellement établi à 242 km/h) et enfin une nouvelle étape de la Coupe du monde les 3 et 4 avril. Cette piste dispose des conditions idéales afin d’atteindre des vitesses exceptionnelles. 

 

Stéphanie Merzet

Commentaire