Actualité sportive en auvergne



Renaud Lavillenie : « On n’a plus ce poids »

Le Clermontois et double  médaillé olympique de la perche, Renaud Lavillenie, prônait le report des Jeux. Pour lui, la décision du CIO « fait du bien ».

Le CIO avait donné rendez-vous dans 4 semaines. Vous attendiez-vous à ce report ?

« Plus les jours avançaient plus cette solution était inévitable. On savait que le CIO travaillait dessus et nous, les athlètes, on avait besoin d’une décision claire et rapide. »

Très satisfait, donc ?

« Ça fait du bien. On n’a plus ce poids de la préparation pour la plus grosse compétition au monde. On est libérés de ça et on va pouvoir se consacrer pleinement sur le confinement avec comme seule contrainte, maintenir notre niveau physique. On n’a plus d’objectif de performances à très court terme. Psychologiquement, ça devenait dur. »

« Préparer les Jeux à la maison, ça ne rimait à rien »

Vous-même vous prêchiez pour ce report ?

« Mon discours a évolué en fonction de l’évolution de la crise sanitaire. Au début, j’étais le premier à dire qu’il ne fallait pas prendre une décision trop hâtive. Mais plus le temps passait, plus le contexte était défavorable pour les athlètes. Préparer les Jeux à la maison, ça ne rimait à rien et dans un appartement, c’était impensable. On savait qu’il fallait hausser un peu le ton pour que le CIO prenne la bonne décision. »

Vous êtes intervenu en tant que représentant des athlètes ?

« Lundi, on avait évoqué le sujet avec la commission des athlètes et le président de World Athlétics, et on préparait un communiqué pour demander ce report. »

Dans le droit fil de la lettre de Sebastian Coe ?

« La position du président, ancien athlète, était celle qui nous correspondait. Mais on était aussi conscient que ce n’était pas une décision facile à prendre. »

Le CIO a lâché sous la pression ?

« Réellement, c’est un scénario qui était dans les clous depuis quelques semaines. Il fallait trouver le moment. C’est un ensemble de circonstances où la position du Japon a compté. En fait, l’attente de 4 semaines, c’est l’erreur de communication qui a fait tout s’accélérer. »

La santé et l’équité en sortent gagnantes ?

« Personne n’était à égalité. Mais, au­-delà, personne n’était dans des conditions favorables. Surtout, l’essentiel c’est l’aspect sanitaire. L’Amérique rentre dans la pandémie, elle arrive en Afrique. C’est un problème mondial. »

2021 sera donc hyper chargée ?

« Maintenant que le CIO a donné ses directives, toutes les fédérations vont pouvoir travailler. Et il y a toutes les chances que les Mondiaux d’athlétisme aient lieu en 2022. Mais il y aura ceux en indoor. En fait, 2021 sera une année olympique comme 2012 ou 2016. »

Les jeux Olympiques d'été de Tokyo 2020 reportés d'un an

Toute votre préparation tournait autour des Jeux...

« Je vais gagner du temps de récupération pour moi car la saison 2020 va être beaucoup plus légère, et de préparation pour les Jeux. Au lieu d’avoir 3 mois, j’ai un peu plus de 15 mois. C’est bon à prendre. »

Qu’allez vous-faire maintenant ?

« Continuer à m’entraîner dans le jardin, maintenir une activité physique, mais plus relâché et plus serein. »

 

Francis Laporte

Commentaire