Actualité sportive en auvergne



Photo © Richard BRUNEL

Pro B : Gries gâche la première de la JAVCM

La JAVCM avait rendez-vous avec son histoire, ce jeudi soir à la Maison des sports. Mais dans un match qu'ils n'ont jamais su vraiment maîtriser, les joueurs de Guillaume Vizade se sont inclinés au buzzer contre Gries-Oberhoffen(91-93). Les condamnant à l'exploit sur le parquet des Alsaciens, samedi soir (20 heures).

Le résumé du match : 

Ce jeudi soir, dans la salle de la Maison des sports, la JAVCM vivait un moment inédit. Elle disputait sa première rencontre de playoffs. Et quelle première... cruelle. À une seconde de la fin du match, le scénario était parfait pour cette soirée historique pour le club auvergnat.

Parfait, pas exactement comme le premier quart-temps. Pression, anxiété, syndrome de l'imposteur... Les Javostadistes sont d'entrée de match confrontés à un gros problème : leur naïveté. Les systèmes alsaciens marchent à la perfection face à des Auvergnats qui ne savent pas où donner de la tête. Et après une minute trente de jeu, Gries creuse un premier écart : 9-0. Une première minute semblables aux neufs suivantes. Après un premier quart-temps catastrophique, les Javostadistes accusent déjà un déjà un certain retard : 20-30.

Oui mais voilà. Cette saison, la JAVCM n'a pas habitué son public à lâcher. Et le second quart-temps est un copié-collé du premier. Dans le sens inverse. Le script tourne en faveur des joueurs de Guillaume Vizade qui enchaînent. Et à la suite d'une action à trois points de Bronchard, ils recollent après seulement deux minutes de jeu : 30-30. Une série aussi incroyable qu'inespérée "boostant" les "jaune et rouge" qui prennent pour la première fois l'avantage deux minutes plus tard : 41-39. Un quart-temps que Guillaume Vizade termine en "small ball", privilégiant le jeu en contre-attaque. Une stratégie qui fonctionne pour les Javostadistes qui terminent la mi-temps en tête, 50-43. 

Au retour des vestiaires, les choses s'équilibrent. Les deux formations jouent enfin à jeu égal et la JAVCM se repose sur un Denave de gala, qui permet à ses coéquipiers de garder un certain avantage avant d'entamer les dix dernières minutes, 71-63. Dix dernières minutes irrationnelles. En une minute trente, Gries-Oberhoffen revient à deux points des Javostadistes : 73-71. Et passe même devant, sur un trois points de Rigaux, 73-74. Et à 80-79, les deux équipes, crispées, ne semblent par vouloir prendre le jeu à leur compte. Il faut un tir primé de Ngouama pour voir l'une des deux écuries creuser un petit écart, significatif, à 2'30 de la fin du match. Les trois point s'enchaînent : 86-86. En fin de possession, Forcada, en déséquilibre, pense offrir la victoire aux siens d'un trois, 86-89. Mais Denave, encore lui, s'occupe de tout : 89-89. 

Alors que l'horloge affiche une poignée une secondes, les Alsaciens remontent le terrain. Noel se retrouve ballon en mains en tête de raquette. Il pénètre sur sa main gauche, et crucifie la JAVCM d'un superbe floater au-dessus de Koné : 91-93. 
Tout était presque parfait pour la JAVCM...

L'action du match :

Il reste 2’45’’ avant la pause lorsque Guillaume Vizade décide de jouer small ball* avec Ngouama, Hooker et Denave sur le parquet. Une manière d’amener plus de vitesse sur les transitions. La tactique s’avère payante. Vichy inflige un d’abord 7-0 grâce justement à Hooker (4) puis Denave (3) sur un tir très lointain dont il a le secret. Les Métropolitains viennent alors de prendre huit points d’avance sur leurs
homologues, puis dix grâce à un ultime dunk de Koné. La JAVCM aurait pu même pu rentrer aux vestiaires en ayant signé un 30-10 dans le second quart. C’était sans compter sur Gide Noël, encore lui, et un panier primé sur la sirène (50-43 à la mi-temps). Ce passage en small ball* était d’ailleurs le seul regret du coach javostadiste, Guillaume Vizade, à l’issue des débats. « C’est quelque chose qu’on aurait pu réutiliser à la fin. Je me suis posé la questions à plusieurs reprises dans le dernier quart-temps. Si côté coaching j’ai un regret, c’est de ne pas avoir tenté ce coup-là. Maintenant, je pensais qu’on aurait suffisamment de maîtrise à l’entame du dernier quart pour pouvoir continuer d’appuyer sur le secteur
intérieur et donc jouer grand, solide. »

small ball* : Une équipe qui joue small ball est une équipe qui évolue avec des joueurs de petite taille, notamment sur les postes intérieurs. L’idée étant d’utiliser davantage la vivacité des joueurs tout en plaçant des tireurs d’élite sur le terrain, plutôt que de privilégier un jeu placé au poste.

Le joueur du match : David Denave

Le MVP de la rencontre, même sans la victoire au bout. Il a permis à la JAVCM d’espérer jusqu’au bout, avec l’issue qu’on connaît. Il a montré tout son métier, à l’image de cette faute provoquée pour trois lancers qu’il bonifie en fin de troisième quart. Le joueur le plus expérimenté de Guillaume Vizade (2 matchs de playoffs de Jeep Elite en 2015-2016 avec Pau-Orthez) s’est montré clinique sur les tirs primés
avec 75 % de réussite (6 sur 8). Des shoots toujours clutchs. Comme à la 34e minute, en sortant de la zone, tout en dextérité, alors que les Métropolitains sont menés (73-74), il donne une bouffée d’oxygène à sa formation (76-74). Il prend un rebond défensif sur l’action suivante et permet à son équipe de bonifier la possession (78-74). Il vient mettre un coup de chaud à la salle lorsqu’il enchaîne à trois points à 1’30’’ de la fin (86-83). Il devait être le héros de la soirée sur un ultime tir primé à 10 secondes du terme alors que Vichy-Clermont était condamné à le tenter pour égaliser (91-91). Malheureusement, Gide Nöel lui vole la vedette pour offrir la victoire à son équipe sur un dernier raid en solitaire, sous la raquette...

 

Nicolas Canizares et Jéraud Mouchet

Commentaire