Actualité sportive en auvergne



Photo © Thierry NICOLAS

NM3 : Trois questions à Thomas Faye (Stade Clermontois)

L’entraîneur du Stade Clermontois apprécie à sa juste valeur le maintien en N3 obtenu le week-end dernier, par sa formation… sans jouer, en profitant de la défaite de Pau à Chalosse.

Soulagé avant l’heure puisque vous aviez fait du dernier match face à Montauban, samedi (20 heures), "LE" rendez-vous de fin de saison pour le maintien...
« Je suis vraiment content. Pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’il y a enfin un club du Puy-de-Dôme qui se maintient sportivement, après être monté de Pré-Nationale. Rien que nous, c’est la cinquième fois qu’on montait et, cette fois, on ne redescend donc pas juste derrière. Ensuite parce que lorsque vous faites des efforts, vous êtes content de vous maintenir mais quand vous faites « beaucoup » d’efforts, vous l’êtes encore plus. Enfin, je pense qu’on a sauvé aussi certaines envies pour l’année prochaine, puisqu’on va repartir sur quelque chose de positif.

Vous parliez d'efforts, il a fallu notamment digérer tous ces longs déplacements auxquels vous avez été contraints, en étant reversés, comme le Clermont Basket, dans la poule du Sud-Ouest...
Honnêtement, lorsqu'on se rendait là-bas et qu'on discutait avec nos adversaires, et je ne crois pas qu'ils nous aient menti et que dans notre dos, ils disaient l'inverse de ce qu'ils nous disaient à moi et Ludo (Sozedde, entraîneur du Clermont Basket, NDLR), les gens ne comprenaient pas. Systématiquement, ils nous demandaient : "Qu'est-ce que vous avez fait pour mériter ça ?"

Il reste donc ce dernier match que vous allez pouvoir disputer totalement libéré face aux Montalbanais... 
Les résultats font qu’avec Nohanent, forcément (forfait général), c’est Albi et Pau qui sont relégués. Montauban, qui a gagné après prolongations devant Tursan-Arboucave, est lui aussi maintenu. Mais on va quand même faire un vrai match ! C’est ce que j’ai redis aux joueurs : on ne joue pas tant que cela en Nationale 3, ces matchs-là sont intéressants, il faut en profiter… »

Recueilli par Jean-Philippe Béal

Commentaire