Actualité sportive en auvergne



Photo © MARQUET Frédéric

Ligue 2 : les clefs du match Clermont Foot-Dunkerque

Avant d’égaler Corinne Diacre sur le banc du Clermont Foot en Ligue 2 (119 matchs), au Montpied samedi soir (19 heures, à suivre en live audio sur nos sites), Pascal Gastien évoque la réception de Dunkerque. Face au bloc bas du promu nordiste, les Clermontois devront forcer le verrou. Et un peu leur nature ?

N’Simba de retour dans le groupe

Absent des terrains depuis début décembre pour soigner sa cuisse, Vital N’Simba devrait retrouver le groupe clermontois face à Dunkerque, ce samedi. Laissé au repos en début de semaine pour soigner un doigt de pied, le latéral gauche paraît prêt pour faire sa rentrée.

« Ça fait quinze jours qu’il s’entraîne normalement », explique Pascal Gastien, qui devra se passer des services de David Gomis pendant un mois. Une période pendant laquelle le milieu offensif pourra s’entraîner individuellement.

Dunkerque, une revanche à prendre

Plus de quatre mois après, le match aller reste en travers de la gorge des Clermontois. Dominateurs dans le Nord, les visiteurs avaient dû se contenter d’un point (1-1), eux qui avaient concédé un penalty imaginaire face au promu.

Samedi, Pascal Gastien a donc une idée en tête pour aborder le premier de trois matchs de suite au Montpied (Grenoble en Coupe, mercredi, et Auxerre, samedi, suivront) : « Il y a eu beaucoup de regrets à l’aller, on aurait dû gagner. J’aimerais bien qu’on prenne notre revanche ».

Yohann Magnin a eu « le sentiment d'avoir perdu deux points » à l'aller (1-1)

Pour le coach, la physionomie du match est annoncée, entre une équipe de Clermont promise à la possession et des Dunkerquois qui devraient miser sur leur bloc. « Ils vont se mettre à onze dans leur camp et il va falloir trouver des solutions. Ils sont bien organisés, solides et ils comptent sur trois joueurs devant, Kebbal, Tchokounté et Diarra, et sur les coups de pied arrêtés pour marquer ».

Une philosophie de jeu ouverte à quelques variantes

Le style clermontois, comme la patte de Pascal Gastien, n’est plus à présenter en Ligue 2. Mais les derniers matchs de l’équipe ont ouvert la porte à quelques nuances. Contre Paris, Grenoble ou Sochaux, les partenaires de Yohann Magnin ont fait moins de passes qu’à l’accoutumée. La possession a également été plus partagée. Et le recours à un jeu plus long a, par moments, été privilégié.

Nouvelles consignes ? Pas vraiment, même si l’entraîneur voit d’un bon œil ces options en plus, dans l’esprit de ses joueurs : « On ne le fait pas forcément exprès, mais on peut faire évoluer notre jeu vers quelque chose de plus vertical, pas forcément plus direct, mais qui peut surprendre un peu plus l’adversaire. Il faut maintenant trouver le juste milieu, montrer qu’on est capables de faire les deux. Ce qui m’intéresse, c’est de jouer juste. S’il y a des contres à jouer, il faut le faire. Et si c’est bouché, il faut faire courir et attendre des solutions ».

Pour l’entraîneur du CF63, c’est cette polyvalence qui pourrait faire franchir un cap à un groupe tatoué à la possession de balle. « Notre jeu évolue aussi dans le bon sens. Si on veut aller au bout, on a besoin d’être une équipe complète, capable de jouer en attaque placée, d’être fort lors des transitions, d’être bon en contre. Les équipes qui sont montées récemment n’ont pas toujours tout maîtrisé, et elles n’ont pas toujours tout dominé dans le jeu ».

 

Pascal Gastien en conférence de presse avant Clermont Foot-Dunkerque

(reportage vidéo Philippe Robert)

 

Laurent Calmut

Commentaire