Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Lavillenie : "La barre passera par les 5m80" au All Star Perche

La cinquième édition du All Star Perche à Clermont promet de belles performances aussi bien chez les hommes, avec le jeune Duplantis qui survole la discipline, que chez les femmes où un record n'est pas à l'abris de tomber. Entretien avec l'organisateur et compétiteur du meeting.

C'est la cinquième édition du All Star Perche, est-ce une première satisfaction ?

Je suis heureux qu’on soit parvenu à cette 5e édition. L’objectif qui était d’inscrire l'événement dans la durée est réussi. Puis quand on regarde l’historique de cette compétition, c’est une belle fierté. On fait parti de l’un des plus grands meetings du monde. Puis le All Star Perche, ce n’est pas uniquement une compétition le dimanche avec les meilleurs du monde, mais c’est une semaine entière de saut à la perche. On a pu accueillir plus de 600 jeunes sur ces quelques jours pour leur faire découvrir une discipline qui n’est pas toujours si facilement accessible et très populaire.

Pourquoi un plateau réduit cette année ?

J’ai fait le choix de réduire le plateau à 16 athlètes. Car par le passé, comme en 2018 par exemple, on avait eu des compétitions où les athlètes étaient tous en feu sur des épreuves qui avaient duré plus de 3 heures parfois avec des records à la pelle. On ne peut pas être déçu de cela, mais je pense aussi que pour le bien des athlètes, ne pas dépasser les 2 heures est une bonne chose. D’où mon choix d’un format réduit ce qui permettra aussi aux sportifs de se donner à fond.

Dimanche, la barre passera par les 5m80

Renaud Lavillenie (empty)

Vous avez un joli casting pour cette 5e édition...

Chez les féminines, on a la chance d’avoir le retour de l’américaine Sandi Morris qui a fait un remarquable début de saison avec une barre à 4m91 dès sa première compétition. Sur trois meetings et autant de victoires elle a aussi tenté de battre le record du monde. Donc dimanche, les féminines pourront vraiment faire trembler ce record. Puis elle sera également accompagnée de la Canadienne Alisha Newman (5e des derniers championnats du monde de Doha) et de cinq autres pointures. (empty)

Du gros niveau chez les hommes aussi…

Effectivement, chez les masculins, j’ai invité deux jeunes français qui ont battu respectivement leurs records cet hiver : Mathieu Collet (5m74) et Alioune Sene (5m72). Je peux vous assurez que dimanche la barre passera par les 5m80 pour beaucoup. Ceux qui n’ont pas encore atteint cette hauteur envisagent de la passer car c’est le minimum requis pour se qualifier aux JO de Tokyo. Puis il y aura Sam Kendricks, le seul perchiste à être double champion du monde en extérieur, hormis Bubka. Puis évidemment Duplantis, aussi au rendez-vous, qui a gagné 30 cm en deux ans depuis son record du monde junior en 2018.

Vous pensiez d’ailleurs que ça irait si vite pour Duplantis ?

Déjà, quand on saute 5m88 à même pas 18 ans et 6m05 l’été suivant, c’est logique. Puis ça fait seulement un an qu’il est devenu professionnel, je sais particulièrement les changements que ça implique sportivement. L’avantage de la perche, c’est qu’il n’y a pas de règles. Parfois on passe les paliers plus rapidement pour x ou y raisons. Avec le talent qu’il a, cette rapidité de progression était évidente.

Je pense qu'il a la capacité physique de sauter à 6m25

Renaud Lavillenie (empty)

Est-il parti pour dominer longtemps ?

Sans lui faire injure, il n’est que champion d’Europe pour l’instant. La domination se fait sur différents aspects. Je peux en témoigner, le record du monde je l’ai eu durant 6 ans, mais ce n’est pas pour autant que j’ai gagné tous les meetings. Je pense que ça va être énormément intéressant de voir comment il évolue cet été et s’il parvient à répondre présent après ce qu’il vient de réaliser. Après, il est jeune, c’est sûr qu’il a les capacités à gagner et à rester longtemps au sommet.

Jusqu’où peut-il aller ?

Les 6,20m il n’en est qu’à deux centimètres, donc c’est clairement possible. Ensuite, en étant objectif, je pense qu’il a la capacité physique de sauter à 6m25. En revanche, aller un peu plus haut nécessite d’avoir une certaine précision au dessus de la barre. Qui se travaille certes, mais qui demande de réaliser un saut parfait. Le moindre centimètre est crucial. Mais il y a peu de raisons de ne pas espérer une telle performance dans les 2 à 3 ans à venir au vu de ses performances.

 

Propos recueillis par Vincent Faure

Commentaire