Actualité sportive en auvergne



Photo © Patrick Berjot

La nouvelle promo de l'Entente juniors Auvergne

Toujours dix-huit coureurs, mais un nouveau nom et de nouvelles couleurs. L'Entente juniors Auvergne repartira pour une deuxième saison l'an prochain après quelques changements. Le point avec son jeune directeur sportif, Corentin Ville.

L'Entente juniors Iss'Auvergne devient l'Entente juniors Auvergne. Pourquoi avoir changé d'appellation?

« Parce qu'on s'est détaché du club d'Issoire; du coup, on a enlevé l'abréviation "Iss". Pour des questions pratiques, je m'étais rattaché à l'USP Issoire quand j'avais créé l'entente. Depuis le mois d'août, j'ai créé une association neutre : l'Entente cycliste Auvergne. Cela répond au souhait du comité régional. »

 

Cela n'est pas donc pas lié à votre récent départ du club d'Issoire...

« C'était déjà acté, avant que je ne mute pour l'AC Cusset. C'est dans la continuité, pour que l'entente puisse se pérenniser. On s'était dit que si la première année se passait bien il fallait créer une association de manière à respecter la neutralité et à favoriser le développement de l'Entente. »

 

Rappelez-nous quel est le but poursuivi par l'Entente?

« On souhaite que les juniors auvergnats puissent participer à des épreuves UCI ou Nationale juniors, tout en restant licenciés dans leur club. Avec l'Entente, ils sont réunis sur ces courses-là sous le même maillot. »

 

« Une quinzaine de courses UCI et nationales »

 

Quel va être le programme 2020 de votre formation?

« On espère être retenu par les organisateurs d'une bonne quinzaine de courses nationales et internationales. Il y a toujours des incertitudes s'agissant des épreuves UCI. Toutefois, on vient de recevoir la confirmation qu'on était pris pour la Bernaudeau junior. Cela devrait être bon aussi pour le Tour de Gironde, où on a bien marché cette année et la Classique des Alpes. »

 

Que pensez-vous de la nouvelle promo de dix-huit coureurs?

« Elle parait plus dense, plus complète sur le papier. Cette année, sur les dix-huit, j'en avais neuf ou dix qui pouvaient être acteurs en Nationale juniors. Ils seront une bonne quinzaine l'an prochain à peser sur ces épreuves. Pour deux ou trois, ce sera par contre plus compliqué. »

 

« L'objectif est d'avoir un groupe homogène »

Corentin Ville continue de s'investir pour la formation des jeunes cyclistes auvergnats.

Avez-vous procédé à une sélection?

« Oui, sur dossier, en tenant compte des résultats, des projets sportif et scolaire et du comportement en course, sachant que l'objectif final est d'avoir un groupe homogène et capable d'évoluer sur tous les terrains. Nous avons plus de J1 (onze) que de J2 (sept). Ce n'était pas un souhait de ma part. C'est simplement que 70% des candidatures émanait de juniors 1. »

 

Quels vont être vos chefs de file la saison prochaine?

« On aura toujours Alexis Delzangle, qui passe J2 en 2020. Il a obtenu beaucoup de places d'honneur en Nationale juniors : 2e d'étape et au général au Tour de Gironde, 4e d'une manche de Coupe de France, etc. Et puis, arrive Nicolas Rousset-Favier, qui s'est bien classé (13e) au Chrono des Nations, aux Herbiers. Il a plutôt un profil de grimpeur, alors qu'Alexis est davantage un rouleur sprinteur. »

 

Vous restez le directeur sportif et allez encadrer tous ces jeunes sur les courses...

« Essentiellement, ce sera moi qui ferai les déplacements. Je vais continuer de m'entourer des encadrants des différents clubs de l'Entente. Comme ils sont cinq de plus, ça fera plus de personnes sur lesquelles on peut compter. »

Alexis Delzangle (USP Issoire), l'un des éléments moteurs de l'Entente auvergnate.

« Du bleu au rouge et noir »

 

L'Entente change de nom, va-t-elle aussi changer de maillot?

« Complètement ! De toute façon, on était obligé de les refaire parce qu'on n'aura plus "Iss" et que nous avons plus de partenaires. On en profite aussi pour changer nos couleurs. Le bleu était joli, mais c'était difficile d'identifier mes coureurs dans le peloton, parce que beaucoup d'équipes avaient un maillot semblable. On va passer à du noir et rouge. Le rouge, parce que c'est bien visible. Et le noir, pour faire un dégradé avec le cuissard, pour que la tenue soit uniforme. »

 

Le noir et le rouge, ce sont les couleurs du Team Pro Immo...

« Oui, mais ce n'est pas fait exprès. On aura les mêmes couleurs, mais pas les mêmes motifs. Nos maillots n'auront rien à voir avec les leurs. »

 

Parmi les cinq clubs qui rejoignent l'Entente, le VC Montbrison semble être un intru...

« Ils ne sont pas Auvergnats, c'est sûr, mais ils sont coincés entre Roanne et Saint-Etienne (deux clubs de DN1) et veulent garder leurs juniors. L'un d'entre eux a candidaté. Je leur ai donc présenté le projet et ils ont tout de suite adhéré. Ils sont moins éloignés de Clermont que Le Puy et Aurillac, donc ce n'est pas illogique (qu'ils fassent partie de l'Entente Auvergne). En plus, ils ont un bon réservoir de jeunes coureurs. C'est intéressant pour nous. »

 

Raphaël Rochette

 

L’entente juniors auvergne 2020 :


L’effectif 2020. Justin Bancharel (VS Brioude) J1 ; Maxence Bluy (TC Chatel-Guyon) J1 ; Arthur Bonhomme (VC Montbrison) J2 ; Alexis Datin (XC63) J1 ; Alexis Delzangle (USP Issoire) J2 ; Jocelyn Fournier (VC Velay) J1 ; Benjamin Gros (VC Velay) J1 ; Alex Job (ACV Aurillac) J1 ; Hugo Lampre (ACV Aurillac) J2 ; Arnaud Lavigne (USP Issoire) J2 ; Julien Ledeme (VC Pays de St-Flour) J2 ; Tristan Lemmet (AC Cusset) J1 ; Maxime Martin (VC Cournon d’Auvergne) J2 ; Tom Ribeiro (EC Clermont-Ferrand) J2 ; Nicolas Rousset-Favier (VC Cournon d’Auvergne) J1 ; Dimitri Rouire (AC Cusset) J1 ; Louis Varago (VC Cournon d’Auvergne) J1 ; Clément Van Eycken (VC Ambert) J1.

Commentaire