Actualité sportive en auvergne



Athlétisme Piste
Photo © Archives Rémi Dugne

L'élite française se retrouve au Jean-Pellez

Le Stadium Jean-Pellez ou la preuve par 9 de la qualité d‘un équipement et du savoir-faire d’une équipe organisatrice. Pour la 9e fois depuis 2003, l’enceinte communautaire a été retenue comme site d’accueil des France Élite d’athlétisme en salle, ce week-end.

En accord parfait avec le réchauffement climatique généralisé de la planète, le Stadium Jean-Pellez d’Aubière va prendre un sérieux coup de chaud samedi et dimanche prochains.

Mais pour lui, ce n’est pas un changement de tendance. Les championnats de France Élite qu’il s’apprête à accueillir, et la cohorte de plus de 6.000 spectateurs sur deux jours qui va avec, sont des invités réguliers de l’enceinte communautaire. En 13 ans, elle en aura porté 9 fois l’organisation.

Et le public, visiblement, ne s’en lasse pas. L’an passé, pour la première fois, les guichets fermés avaient été annoncés pour le dimanche dès le samedi à 17 heures. Et les travées risquent de se remplir encore plus vite cette année.

Renaud Lavillenie sautera samedi


Pour la principale raison que si ces « France » réunissent traditionnellement, à quelques exceptions près, la crème de l’athlétisme français aux Cézeaux, on a surtout les yeux tournés vers le seul champion olympique clermontois, Renaud Lavillenie. Détenteur du record du monde, il reste, à Aubière, sur un saut à 6,01 m. Encore mieux, depuis dimanche, à la Maison des Sports voisine sur un 6,02 m, meilleure perf mondiale de l’année. Or, contrairement à 2015, pour la cohérence de la programmation, la perche interviendra dès le samedi (début du concours à 17 h 25). Le programme sera également riche du 60 m plat, masculin comme féminin, du 60 m haies et du 1.500 m féminins.

Pour autant, le dimanche ne sera pas mal non plus. Notamment son final très attendu où s’enchaîneront des épreuves combinées, toujours spectaculaires, des 200 m, du 1.500 m et, en clôture, du 60 m haies masculins. Une véritable apothéose en fait. 

Programme

Samedi 27 février (11 finales)

13 h 45 : 60 m heptathlon (Masculins).

14 h 30 : longueur heptathlon (Masculins)

14 h  35 : poids (Féminines).

15 h 20 : hauteur (F).

16 h 20 : longueur (F) et poids heptathlon (M).

16 h 35 : 400 m (F, séries).

17 h 05 : 3.000 m (M).

17 h 25 : perche (M) et 400 m (M, séries).

17 h 52 : 800 m (F, séries).

18 h 10 : hauteur heptathlon (M).

18 h 12 : 60 m haies (F, séries).

18 h 20 : triple saut (F).

18 h 30 : 60 m (F, séries).

18 h 35 : poids (M).

18 h 45 : 60 m (M, séries).

19 heures : 800 m (M, séries).

19 h 20 : 60 m haies (F).

19 h 30 : 1.500 m (F).

19 h 40 : 60 m (F).

19 h 50 : 60 m (M). 


dimanche 28 février (17 finales)

9 h 25 : 60 m haies pentathlon (F).

9 h 45 : 60 m haies heptathlon (M).

10 h 20 : hauteur pentathlon (F).

10 h 55 : perche heptathlon (F).

11 h 55 : triple saut (M).

12 h 25 : 3.000 m marche (F).

12 h 40 : poids pentathlon.

12 h 50 : 5.000 m marche (M).

13 h 25 : 800 m (F).

13 h 35 : 200 m (M, séries).

14 h 05 : 400 m (F).

14 h 10 : longueur pentathlon (F).

14 h 15 : 400 m (M).

14 h 25 : 3.000 m (F) et perche (F).

14 h 40 : hauteur (M).

14 h 45 : 200 m (F, séries).

15 h 15 : 800 m (M).

15 h 30 : 200 m (M) et longueur (M).

15 h 45 : 60 m haies (M, séries).

16 h 05 : 1.000 m heptathlon (M).

16 h 15 : 800 m pentathlon (F).

16 h 30 : 1.500 m (M).

16 h 45 : 200 m (F).

17 heures : 60 m haies (M).

Commentaire