Actualité sportive en auvergne



Photo © Pierre COUBLE

L'ASM signe un partenariat avec un club américain

L’ASM vient d’officialiser son « mariage » avec le club américain (le New Orleans Gold), dont elle a pris une participation financière et avec lequel, elle veut jeter plusieurs passerelles. 

Le projet date de presque deux ans. D’une rencontre avec l’avocat Tim Falcon, propriétaire de ce jeune club basé en Louisiane. « Nous avons signé il y a 18 mois un accord de coopération, explique Éric de Cromières. Nous sommes sur des échanges techniques, sur un partenariat à caractère sportif, mais qui dépasse également le cadre du rugby. Il fallait juste un peu de temps pour régler l’ensemble des données de ce projet ».

Sportivement, NOLA Gold rugby est un club qui va démarrer le prochain championnat américain (MLR), le 8 février, la compétition de l’élite rugbystique américaine qui regroupe 12 clubs. Rappelons que Bastareaud évolue dans une de ces équipes, à New York, et qu’Alain Hyardet (ancien coach de l’ASM) est le patron sportif du club basé à Austin.

 

Damien Chouly a failli y partir…

 

Dans le cadre de ce partenariat (avec prise de participation financière de 10 %), qui fonctionnera dans les deux sens, Clermont entend envoyer des espoirs sur plusieurs saisons, mais aussi, pourquoi pas, des jeunes coachs.

A ce titre, les responsables de l’ASM avaient eu l’idée, en fin de saison dernière, de proposer ce type de « voyage d’étude » à Damien Chouly, qui n’était pas conservé alors dans l’effectif de Franck Azéma. « Il aurait pu y aller en effet pour jouer et, peut-être, débuter une carrière de coach. Mais c’était un peu trop tôt, nos accords n’étaient pas suffisamment prêts », précise le président clermontois.

Le staff sportif pourra également avoir un œil sur les joueurs américains, dont on sait qu’ils ont le potentiel physique, de part leur culture du sport (scolaire et universitaire), et qui pourraient ainsi venir poursuivre à l’ASM leur formation de joueur de rugby. « On pourra leur prendre des joueurs, et à terme, cela peut aussi concerner les filles avec le club de Romagnat ».

Au-delà de l’aspect purement sportif, le club clermontois entend développer d’autres axes. « L’aventure est intéressante car elle va aussi s’étendre sur les études, sur des échanges culturels. Et puis, il y a l’aspect touristique. Nous voulons développer et promouvoir la « marque Auvergne » à travers notre club et la Nouvelle-Orléans », précise Éric de Cromières.

 

Christophe Buron

Commentaire