Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Athlétisme
Photo © Archives Pierre Couble

France : Ruben Gado pose les premières pierres

Lors d’une première journée vouée aux qualifications et aux séries, ce samedi, à Albi, le décathlonien clermontois Ruben Gado a bâti les bases d’un titre potentiel, voire d’un déplacement à Berlin.

Albi céleste ! Comme la cathédrale Sainte-Cécile classée au patrimoine de l'Unesco, Ruben Gado touchera-t-il ce samedi, le ciel ? Celui de ses hautes ambitions, de titre et de qualification européenne, dont le décathlonien clermontois a commencé l'édification, ce vendredi, brique par brique.

Poussé par son propre turbo plus que par un petit souffle complice, le combinard s'installa devant d'entrée. Grâce à deux records, sans vent régulier mais qu'importe au déca, coup sur coup : 10''77 sur la ligne droite (+2,9 m/s), 7,55 m dans le sable (+2,5 m/s) !

Puis son bras gauche balança le poids à 13,63 m, 2 cm plus loin que son RP. Las ! La construction, bien cimentée par « l'application et l'engagement technique », ralentit avec la hauteur, bloquée à 1,91 m - « Là, j'ai manqué de repères », analysa l'élève d'Aurélien Préteseille - mais reprit de plus belle sur un 400 m tourné en 48''58, premier temps ce vendredi. De quoi basculer avec un record perso de la première journée (4.169 points). Et poursuivre ce samedi matin…

Construire, essentiel en cette première journée de « France » élargis, façon tri à l'entrée, avec une seule finale à se mettre sous la dent, le 5.000 m féminin. Construire, reconstruire même. La tâche de Claire Privat, cette année. Sa carrière de 4H vacillant sur ses blessures aux genoux, la Vichyssoise court désormais le 800 m. Sixième à la cloche, 6e de sa série (2'11''11), l'unique athlète de l'Allier à Albi sortit par la grande porte du mérite et de la satisfaction : « L'entraînement est un combat au quotidien que j'ai remporté. Je suis ravie et très fière de ce qu'on a fait avec Philippe, mon père, Nicolas de Saint-Rémy et le RCV ».

La jolie pirouette de Lavillenie


Un ticket pour la suite. L'espoir clermontoise Marjorie Veyssière s'en saisit, elle, sur son premier tour de piste. Rentrée tranquille (55''05) avant la demie à 12 h 30, perron de la finale espérée ce dimanche. Ensuite, en un jet (50,88 m), la discobole Irène Donzelot forgea sa place. « Au premier, la qualif : c'est une bonne chose, mais la perf est à mettre aux oubliettes », jugea-t-elle.

Sur un sautoir de perche établi le long de la tribune tennis, Charlotte Gaudy (4,15 m) et Charlotte Iva (4,05 m), posèrent, de même, les fondations de leur étage final de ce samedi. Avant que les concours de qualifs hommes, longs et loin de ce que la maison perche peut produire, érigent une liste auvergnate attendue avec Romain Gavillon (5,15 m), Baptiste Boirie (5,30 m) et Renaud Lavillenie. À 5,40 m, au terme d'un plan simple : une perche, un saut, une pirouette dans le ciel !

Commentaire