Actualité sportive en auvergne



Photo © AFP

France : le jour de gloire de Ruben Gado (Clermont)

La pierre de touche : le record perso sur un 1.500 m décisif. Et puis… tout ! L’or, la perf, la sélection !

Les décathloniens sont des constructeurs, des assembleurs de performances sur deux jours. Son grand œuvre, Ruben Gado l’a échafaudé, vendredi, quittant le Stadium sur un record intermédiaire à 4.169 points (exit 4.088). 

Ce samedi, sous un soleil de plomb, le Montferrandais releva les manches, rajouta d’entrée un 4e record personnel (14’’88 aux haies), sua sur disque, perche et javelot pour grimper à 7.320 unités avant le fameux 1.500. 

Couru sans stress. « Je n’avais aucune idée du chrono que je devais faire. Je suis parti pour battre mon record (4’21’’01), c’est tout », souriait le vainqueur, aux anges. Objectif atteint en 4’20’’86. Et 806 points de mieux pour un total perché à 8.126, le 14e Français tout temps ! 

Mais, le passé… Non, c’était bien le présent et le futur qui faisaient briller les yeux de l’athlète de 24 ans, parvenu de l’autre côté des 8.100 points, la frontière avec l’Allemagne. Architecte de ses rêves, il posait déjà ses ambitions européennes avec la banane : « À Berlin ? Je veux faire le meilleur total possible avec la meilleure place possible. Moi, je vois les choses en “no limit”. » 

« Il a fait un déca plein comme jamais. Je suis fier de lui et je lui ai dit après l’arrivée quand il était dans mes bras », savourait Aurélien Préteseille, son coach heureux. « C’est la concrétisation de sept ans de travail et il a encore de la marge. » Deuxième Auriste derrière Kévin Mayer, le premier Auvergnat en or au décathlon seniors transpirait de bonheur. « Et le titre, c’est du bonus. »
Commentaire