Actualité sportive en auvergne



Photo © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Dauphiné : Intouchable Van Aert, Alaphilippe troisième

Avant l'apparition des premiers reliefs ce vendredi, les sprinters avaient une dernière chance de s'exprimer à Voiron. Ils n'ont pas loupé l'occasion le Belge Woult Van Aert (Jumbo - Visma) a réglé le peloton devant Sam Benett (Bora Hansgrohe) et Julian Alaphilippe.

Entre le contre-la-montre de Roanne mercredi et les premiers reliefs dès vendredi, cette cinquième étape du Dauphiné arrivant à Voiron était promise aux sprinters. Le scénario de la course a été conforme aux attentes. Une échappée de trois hommes s'est formée dès les premiers kilomètres de l'étape. Alessandro De Marchi (CCC), Yoann Bagot (Vital Concept) et Stéphane Rossetto (Cofidis) ont effectué, un joli travail à l'avant. Mais le peloton, contrôlé par les équipes de sprinters a totalement géré l’échappée. Les trois fuyards n'ont jamais compté plus de 3 minutes d'avance. Si dans les derniers kilomètres ils ont envisagé la victoire, ils n'ont rien pu faire contre le retour du peloton sous la flamme rouge.
Le sprint massif devenait donc inévitable. Inévitable comme le maillot vert du Belge Woult van Aert qui, après sa victoire la veille lors du chrono de Roanne, récidivait en dominant Sam Benett. Julian Alaphilippe s'octroyait une jolie place de troisième, le sprint massif n'étant pas l'une de ses spécialités. Romain Bardet, terminait lui tranquillement dans le peloton à la 38e place. Une étape au calme pour le leader de la formation AG2R avant le début des grandes manœuvres demain puis ce week-end lors de deux étapes alpestres.

Les deux autres Auvergnats du peloton ont connu plus de difficultés. Après ses efforts de le veille lors du chrono, Rémi Cavagna (Deceuninck Quick Step) a été lâché par le peloton à 11 kilomètres de l'arrivée. Il terminait l'étape avec 5'48" de retard sur le peloton. Florian Vachon (Arkéa-Samsic), l'un des poisson pilotes d'André Greipel sur les sprints, n'a pas réussi à accrocher le peloton en accusant un retard de 1'47".

 

Arnaud Clergue

Commentaire