Actualité sportive en auvergne



Photo © Pierre COUBLE

Clermont Foot - Paris FC : les réactions d'après match

Une soirée frustrante. Le Clermont Foot a développé du jeu mais a fini par perdre un match à sa portée face au Paris FC (1-0). Selon Pascal Gastien et René Girard, le match nul aurait été d'ailleurs plus réaliste quant au contenu de la rencontre.

Pascal Gastien (entraîneur du Clermont Foot). "Un nul était le résultat minimum. Mais c'est comme cela, c'est le foot. On a toujours attaqué en étant équilibré. On a fait le maximum pour remporter le match. On s'attendait à ce qu'ils viennent nous chercher haut. On ressortait bien les ballons. On était bien mobiles. Mais on a manqué de précision. On est aussi tombé sur un très bon gardien. On savait qu'en face c'était une bonne équipe qui devrait être plus haut dans le classement. Cela a été un match compliqué. Je ne peux pas être déçu par la production de mes joueurs. Cela n'a pas fonctionné aujourd'hui. Est-ce que cela peut casser une dynamique ? Je ne sais pas, je ne peux pas le dire... Mais si l'on continue à jouer comme cela il n'y a aucune raison pour que l'on ne continue pas à prendre des points."

 

René Girard (entraîneur du Paris FC). "On est satisfait. Peut-être que le nul aurait été plus équitable, ce sont des matchs qui se jouent à pas grand-chose. On a été opportuniste. Pour nous, c’est une belle victoire. Clermont est une belle équipe, qui a un football bien soutenu. Se donner de l’air ? Quand on regarde les résultats de ce soir, l’air rentre par un petit trou… Pour nous, c’était important de gagner. On a une série assez costaude mais on ne crache pas sur ceux qui se présentent à nous.

Vincent (Demarconnay) nous fait quelques bons arrêts assez exceptionnels. Peut-être que le match a tourné à ce moment-là. On était pas trop mal dans la première demie heure. Puis, on a eu un dernier quart-d’heure assez compliqué. J’ai perdu deux joueurs donc je n’ai pas eu trop de choix défensivement, il a fallu bricoler. On est allé chercher Clermont assez haut car on sait que c’est une équipe qui aime jouer et partir de derrière.

On sait aussi que Grbic est très dangereux sur les coups de pied arrêtés. Il fallait éviter de faire des fautes inutiles proche de notre but. La consigne était de le surveiller, bien sûr."

 

Propos recuillis par Pauline Bénard et Arnaud Clergue

Commentaire