Actualité sportive en auvergne



Photo © Rémi DUGNE

Clermont Foot : ce qu’on a retenu de la conférence de presse

Pascal Gastien et David Gomis ont évoqué le déplacement de vendredi, au Paris FC (20 heures, à suivre en live commenté sur notre site), ce mercredi matin, lors de la traditionnelle conférence de presse. Entre méfiance et envie de vite recoller avec les équipes de tête.

« Trois à quatre semaines » pour Alassane N’Diaye

Blessé contre Lorient, samedi dernier, Alassane N’Diaye souffre d’une lésion au mollet, qui va l’éloigner des terrains pendant un petit moment. « De trois à quatre semaines », a expliqué l’entraîneur, après les examens que le joueur a passés lundi soir. Pour le milieu offensif, rarement blessé, cette absence sera - et de loin - la plus longue depuis qu’il évolue au Clermont Foot. Son retour pourrait s’effectuer après la prochaine trêve internationale, mi-octobre.

Blankson Anoff ne sera également pas apte pour vendredi, même s’il a repris l’entraînement avec le groupe. Idem pour Mario Gonzalez, dont l’absence est encore estimée à une quinzaine de jours.

Ne pas rester à la traîne derrière

Battus deux fois de suite, par Valenciennes (1-0) et Lorient (2-0), le Clermont Foot a reculé à la huitième place, soit son plus mauvais classement dans un début de saison plutôt positif. Rien d’urgent, à ce stade de la compétition, mais les Clermontois ont pris goût à la première moitié de tableau, Pascal Gastien en tête :

« On veut essayer d’y rester, donc il faut prendre des points pour ne pas se laisser distancer ». L’entraîneur n’oublie pas « ce qui se passe derrière ». Mais il répète, comme après la défaite contre Lorient : « On a envie de rester en haut, d’autant on n’est qu’à quatre points du 2e ». Une ambition partagée par David Gomis, qui sait que le Clermont Foot, pour renouer avec les premiers rôles, devra progresser dans plusieurs domaines. « Il faudra être plus concentré, et faire mieux dans la finition ».

Dans l’inconnu avec le Paris FC

Quatrième l’an passé, le PFC a raté son début de saison. Avant-dernier, le club parisien court toujours après un premier succès en L2, et sort de deux défaites à Charléty, face à Niort (1-0) et Chambly (3-0). Étonnant, pour un Pascal Gastien qui se méfie du réveil des joueurs de Mecha Bazdarevic. « La philosophie est la même que l’an passé : ils essaient de ne pas prendre de buts pour voir après ce qui peut se passer », explique le technicien, qui n’a rien oublié du 3-0 encaissé par des joueurs, près du périph, l’an passé.

Ligue 2 : les matchs de la 8e journée

« Ils ont de bons joueurs, un bon entraîneur », poursuit-il en tentant de comprendre pourquoi ça tourne moins rond chez son prochain adversaire. « La dynamique s’est cassée dès le début de saison et après c’est difficile, car vous êtes toujours dos au mur. Je crois qu’ils avaient de grosses ambitions, et ils se sont mis une grosse pression dès le début. C’est difficile d’inverser les choses ».

Une 19e place qui ne change pas grand-chose pour David Gomis, qui s’attend à une grosse opposition, vendredi soir. Au moins autant que samedi dernier. « Je m’attends à un match plus compliqué que Lorient, développe-t-il. Paris n’a pas encore gagné, et ils jouent à la maison. On ne sait pas trop à quoi s’attendre. »

Laurent Calmut

Commentaire