Actualité sportive en auvergne



Photo © Service PHOTOGRAPHES

Ce Stade Toulousain était trop fort pour l'ASM

La Stade Toulousain est donc le nouveau champion de France. Les hommes d'Ugo Mola ont été globalement supérieurs au Stade de France en mettant les Clermontois sous l'éteignoir (24-18). 

Le résumé. On ne s'attendait pas à l'orgie de jeu d'avril dernier au Stadium de Toulouse. Une finale reste une finale et le contexte est bien évidemment largement différent. Pendant de longues minutes, ce rendez-vous entre les deux équipes les plus fambloyantes du Top 14 s'est résumée en une guerre des nerfs et un duel de buteurs. Après l'ouverture du score très rapide de Greig Laidlaw dès la première action de la rencontre (3-0, 2e), Ramos concrétisait une longue période de domination toulousaine (3-3, 9e). La partie se décantait véritablement peu avant la demi-heure de jeu. Après deux autres pénalités inscrites de chaque côté, Yoanh Huget inscrivait en coin le premier essai de la partie après avoir été parfaitement décalé par Cheslin Kolbe (11-6, 29e). Une action née d'un bras cassé consécutif à une mêlée et rapidement joué par Dupont. Cette fois-ci, la défense clermontoise était battue. Pas de quoi déstabiliser l'ASM qui faisait le dos rond et revenait dans la partie. Sur un ballon intercepté par Lee à la 33e minute de jeu, Kolbe plaquait Yato sans ballon. Sur ce coup là, l'arbitre M. Garcès aurait pu accorder un essai de pénalité... Cela aurait été logique car Fritz Lee avait toute liberté de servir Peceli Yato pour un essai quasi assuré... Les Toulousains s'en sortaient avec un carton jaune et trois points finalement peu cher payés (11-9). Score à la mi-temps.

La guerre d'usure continuait en seconde période. Et les Toulousains remportaient les premières batailles. Particulièrement agressifs dans les zones de ruck, les hommes d'Ugo Mola mettaient les Clermontois sous l'éteignoir. L'ASM n'avait plus un seul bon ballon à jouer. Et logiquement, Toulouse bonifiait cette bonne période par l'intermédiaire de Ramos (14-9, 49e). Les Haut-garonnais inscrivaient l'essai du break quelques minutes plus tard. Suite à un mauvais jeu au pied de Lopez, Clermont prenait une nouvelle fois la pression. Et malgré toute la meilleure volonté du monde ne pouvait empêcher Huget d'inscrire un doublé (21-12, 54e). Fort heureusement pour l'ASM, Greig Laidlaw maintenait de l'ordre dans la maison grâce à sa réussité au pied (21-15, 61e). Ces six points de retard, Clermont n'allait jamais arrivé à les combler. Malgré un sursaut d'orgueil après une pénalité sur mêlée permettant à l'ASM d'y croire encore (24- 8, 73e), les hommes de Franck Azéma grillaient leurs dernières cartouches suite à de trop nombreuses imprécisions. L'ASM perdait donc une nouvelle finale face à Toulouse. Loin d'être illogique sur la rencontre tant les Toulousains étaient supérieurs ce samedi soir au Stade de France. Il n'y aura pas de troisième bouclier sur la place de Jaude ce dimanche...

 

Le fait du match. Pourquoi Jérôme Garcès n'a pas accordé un essai de pénalité à Clermont sur cetet action de la 33e minute ? Si Cheslin Kolbe n'avait pas plaqué Peceli Yato sans ballon, le Fidjien aurait pu hériter de la passe de Fritz Lee. Lancé à 10 mètres de l'en but toulousain, il aurait été diffcile d'arrêter Yato. Kolbe a certe écopé d'un carton jaune. Mais les trois points inscrits par Greig Laidlaw étaient finalement peu cher payés. Un essai de pénalité aurait probablement changé la physionomie de la rencontre.

 

L'action du match. Il suffit parfois d'un mauvais jeu au pied pour faire basculer un match. Camille Lopez l'a appris à ses dépends... L'ouvreur clermontois fut très mal inspiré à la 54e minute rendant un ballon facile aux Toulousains. Médard hérite du ballon et joue petit côté pour Ramos. Heureusement Toeava revenait en catastrophe pour stopper l'ouvreur haut-garonnais. La touche derrière était perdue. Clermont parvenait à contrer une première fois Toulouse sur sa ligne. Mais pas une deuxième fois. Huget inscrivait l'essai du break en bout de ligne. Toulouse prenait 9 points d'avance à la 54e minute (21-12).

 

Un chiffre.
Dans une finale, la réussite du buteur est un élément déterminant. Depuis plusieurs matchs, Clermont peut compter sur la régularité sans faille de Laidlaw. L'Ecossais a encore réalisé un sans-faute dans l'exercice face aux perches (5/5, 15 points). Au Stade de France il a même réussi son 22e coup de pied d'affilée. Si son sang froid a permis à Clermont de rester dans le match, il n'aura malheureusement pas permis à Clermont d'inverser la tendance. 

 

La troisième ligne clermontoise décimée. 
Clermont a dû composer avec la malchance ce samedi soir au Stade de France. Et cela a débuté dès l'échauffement... Arthur Iturria a dû en effet renoncer à participer à cette grande finale. Le troisième ligne aile a gagné les vestiaires en pleurs suite à une blessure musculaire à la cuisse droite. Judicaël Cancoriet s'est donc retrouvé titulaire. La déveine a continué en première période avec la sortie sur protocole commotion d'Alexandre Lapandry (30e) après un choc avec son coéquipier Damian Penaud. Le troisième ligne aile n'a pas satisfait aux tests et a donc dû laisser sa place à Peceli Yato. Les deux tiers de la troisième ligne étaient donc sur le flanc. Cancoriet et Yato n'ont pas démérité, mais ces deux sorties prématurées auront finalement pesé sur cette finale.

La fiche technique

A Saint-Denis (stade de France) : Toulouse bat Clermont 24-18 (mi-temps: 11-9)

Toulouse sacré champion de France.

Spectateurs : 79.786. Arbitre: Jérôme Garcès

Les points.

Toulouse : 2 essais Huget (28e, 55e), 1 transformation Ramos (56e), 4 pénalités Ramos (9e, 18e, 49e, 66e)

Clermont : 6 pénalités Laidlaw (2e, 13e, 34e, 52e, 61e), Lopez (73e).

Exclusion temporaire.

Toulouse : Kolbe (33e, plaquage sans ballon)

Les équipes

Toulouse : Kolbe - Médard (S. Bézy 62e), Guitoune, Ahki (Ntamack 75e), Huget (Médard 75e) - (o) Ramos, (m) Dupont - F. Cros, Kaino (cap) (S. Tolofua 61), Elstadt - Tekori (Faasalele 61e), R. Arnold (R. Gray 44e) - Faumuina (Van Dyk 49e), Mauvaka (G. Marchand 62e), Baille (Castets 53e, Baille 77e)

Clermont: Toeava - Penaud, Moala (Fofana 75e), Fofana (Naqalevu 65e), Raka (Nanaï-Williams 62e) - (o) Lopez, (m) Laidlaw (Cassang 67e)- Lapandry (Yato 30e), Lee (cap), Cancoriet - Vahaamahina (S. Timani 79e), S. Timani (Jedrasiak 57e) - Slimani (Zirakashvili 49e), Kayser (Ulugia 49e), Falgoux (Uhila 54e)

 

Arnaud Clergue

Commentaire