Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

ASM Romagnat : l'entraîneur Fabrice Ribeyrolles fait le point

L'ASM Romagnat n'a pas encore retrouvé le chemin des terrains mais le club a d'ores et déjà activement préparé sa future saison. Recrutement, programme de reprise, objectifs... On fait le point avec Fabrice Ribeyrolles, l'entraîneur romagnatois.

Un recrutement riche en qualité et en quantité

Romagnat a vu les choses en grand pour ce nouvel exercice. Dix-sept nouvelles têtes vont intégrer le groupe senior cette saison. Toutes n'évolueront pas forcément en Elite 1 et rejoindront la réserve en Fédérale 1 mais « c'est la preuve que le club est devenu ambitieux et attractif », souligne Fabrice Ribeyrolles, l'entraîneur de l'ASMR.

La principale recrue n'est autre que la meilleure joueuse du monde de l'année 2018 : Jessy Trémoulière. L'arrière internationale est de retour dans son club formateur après une pige au Stade Rennais et surtout après avoir rompu son contrat avec l'équipe de France à 7. « C'est une excellente nouvelle pour nous. Elle sera présente tous les week-ends. Elle arrive avec de grosses ambitions personnelles et collectives et son expérience sera un vrai plus », savoure Fabrice Ribeyrolles.

Parmi les autres arrivées, on peut notamment citer Océane Buisson (ailier ou arrière ; arrive de La Plaine ; internationale U20 – Pôle France), Herminie Begey (ailier ou centre ; arrive de Thiers ; Top 100 U18 – Pôle France), Vitaline Lepogam (ailier ou centre ; arrive de Blagnac), Marie Menanteau (demi de mêlée ; arrive de Lons), Mouna Touré (troisième ligne ; arrive de Perpignan ; Top 100 U18 – Pôle France), Camille Raoux (troisième ligne ; monte des cadettes de Romagnat ; Top 100 U18), Lisa Caumon (deuxième ligne ; arrive d'Aurillac), Noéline Carrier (pilier ; arrive d'Aurillac).
Au rayon des départs : Clémence Rypenne (deuxième ligne ; part à La Valette) et Fanny Dumarty (demi d'ouverture ; part à Lyon).

« On a eu plus de mal à recruter en première ligne. C'est le seul point noir, regrette le coach. En revanche, pour les trois-quarts, je vais avoir à faire des choix. Ce qui n'était pas trop le cas jusqu'à maintenant. Mais cela signifie aussi que l'on va avoir des entraînements de qualité avec plus d'opposition. C'est important pour la progression des filles. »

 

Les objectifs ? « Continuer de franchir les étapes »

La saison dernière, les Romagnatoises ont confirmé leur progression. D'abord, en terminant troisièmes de la phase régulière du championnat, puis en s'inclinant en quart de finale face à Bayonne (21-15). Cette année encore, Fabrice Ribeyrolles vise un peu plus haut : « Depuis trois ans qu'on est en première division, on franchit des étapes, il faut continuer. L'an dernier, on a perdu en quarts. Si tout se passe bien, qu'on n'a pas de gros pépins – notamment devant -, je pense qu'on a les moyens de progresser par rapport à la saison dernière ».

Mais le championnat s'annonce peut-être un peu plus dense cette année alors que de longs voyages se profilent. « Toulouse, Blagnac et Rennes s'avancent comme les prétendants au top 4. Lyon vient de monter mais a fait un gros recrutement. Caen est désormais un club habitué à la première division. Lille est en reconstruction depuis un an mais il va pouvoir s'appuyer sur ses cadettes championnes de France. Bordeaux est peut-être un peu plus en difficulté, il vient de perdre beaucoup de filles à l'intersaison. Mais globalement, je pense que les écarts vont se réduire progressivement. Cela risque d'être un peu plus compliqué que les saisons passées », présente Fabrice Ribeyrolles.

 

Le programme de l'été

Le calendrier n'a pas encore été dévoilé par la Fédération française de rugby mais la reprise du championnat a été fixée au 15 septembre. D'ici là, les joueuses auront rendez-vous le 5 août pour la reprise des entraînements. Du physique avec une intégration progressive du ballon les attend. Puis, le 31 août, elles iront disputer un tournoi triangulaire de pré-saison face à Grenoble et Lyon. Enfin, une semaine avant la reprise du championnat, les Romagnatoises partiront en stage durant trois jours (du 6 au 8 septembre, à Vichy normalement).

 

Vincent Balmisse

Commentaire