Actualité sportive en auvergne



Photo © AFP

Tour de France : Alaphilippe "ne réalise pas"

C'est un Julian Alaphilippe submergé par l'émotion qui s'est présenté devant les micros, ce lundi, après son numéro exceptionnel réalisé dans le final de la troisième étape du Tour de France, entre Binche et Epernay. 

« Je ne réalise pas, a réagi Julian Alaphilippe au micro de France Télévisions quelques minutes après le coup double réalisé, ce lundi, à Epernay, lors de la troisième étape de ce Tour de France 2019 : victoire d'étape et Maillot jaune. Aujourd'hui, j'étais très motivé pour faire une belle étape. Je savais que le final me correspondait bien. J'ai fait attention à ne pas me faire piéger par les chutes. J'ai senti qu'au niveau des jambes ça n'allait pas trop mal dans la dernière côte, à Mutigny (où il est passé à l'attaque, à 13 kilomètres de l'arrivée, NDLR). Je ne pensais pas m'isoler aussi loin de l'arrivée. Finalement, je ne me suis pas retourné. J'ai vu que j'avais 30 secondes, 40 secondes d'avance. J'ai tout mis, j'ai tout donné. Je ne réalise pas... » 

« La plus belle chose que je pouvais faire pour commencer ce Tour »

Submergé par l'émotion, le coureur de la Deceuninck - Quick-Step n'a pas pu en dire plus... Les mots ne voulaient plus sortir. 

Ce n'est qu'après la cérémonie protocolaire, avec le Maillot jaune sur les épaules, que l'Auvergnat a pu s'exprimer sur cette fameuse tunique qu'il venait d'enfiler pour la première fois de sa carrière. « J'entendais dans l'oreillette qu'il y avait la victoire d'étape et le Maillot en jeu. Mais je pensais déjà à gagner l'étape. J'ai vraiment compris quand je l'ai enfilé. Je l'ai tellement rêvé... Je pense à ma famille qui me regarde. C'est beaucoup d'émotion. Avec ce que j'ai fait l'an passé sur le Tour de France, je savais que je serais attendu. J'ai changé un peu mes plans. La première semaine du Tour cette année est vraiment difficile. Il y avait cette opportunité aujourd'hui, il fallait que je la saisisse. D'aller chercher la victoire et le Maillot  jaune de cette manière, c'est la plus belle chose que je pouvais faire pour commencer ce Tour. J'ai mis plein de choses en oeuvre pour tenter de réaliser cela. Y parvenir, c'est incroyable. C'est la récompense de ce que j'ai au fond de moi, du travail que je fais, du chemin que j'ai parcouru depuis que je suis monté sur un vélo. Les gens que j'ai croisés lors de mes premières années doivent être contents de me voir aujourd'hui. Merci à tout le monde. Je n'ai jamais été autant encouragé depuis l'année dernière. Au bord de la route, dans chaque ville, dans chaque village, j'entends mon prénom. Cela me fait vraiment chaud au coeur. Je suis content de donner du bonheur aux gens et de me faire mal sur le vélo comme je le fais. »

« Le garder le plus longtemps possible »

Et maintenant ? « Je vais continuer de prendre les choses comme elles viennent, jour après jour, a rétorqué l'Auvergnat. Demain (mardi), on va essayer de faire le sprint pour Elia (Viviani). Après, il y a les étapes dans les Vosges qui vont être un peu dures pour moi, surtout à la Planche des Belles Filles... Mais porter le Maillot jaune, c'est vraiment quelque chose de spécial et forcément je vais me battre pour le garder le plus longtemps possible et profiter de chaque jour. Déjà, l'avoir sur les épaules... C'est quelque chose que je ne vais jamais oublier. »

 

Manuel Caillaud

 

A lire aussi :

Exceptionnel Alaphilippe, vainqueur et Maillot jaune !

L'incroyable finish d'Alaphilippe (vidéo)

Alaphilippe, quatrième Auvergnat à porter le Maillot jaune

Commentaire