Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Chamalières poursuit son marathon à Paris

Le VBC Chamalières poursuit sa quête de points, ce mardi (20 heures), à Paris. Le deuxième match d’une série de cinq rencontres en quinze jours où il devra soutenir un gros rythme pour sécuriser sa place en Ligue A Féminine. 

Cinq matchs en quinze jours. Chamalières aborde la deuxième étape de son marathon, ce mardi soir (20 heures), avec un déplacement du côté de Paris Saint-Cloud. Ce n’est peut-être pas le rendez-vous le plus difficile de cette série, mais quand on voit la somme d’efforts fournis pour battre Mougins, il faudra tout pour épingler cet adversaire.

Et cela commence par une phase de récupération. Les Auvergnates viennent de disputer dix sets en deux journées contre six pour les Parisiennes. Il a aussi fallu préparer cette échéance. Une seule séance spécifique, ce lundi, courte mais intense pour un travail basé sur le qualitatif. Des Parisiennes mal embarquées en Ligue A Féminine, mais malgré tout en position favorable pour se maintenir. A condition de conserver leur avance de six points sur la zone de relégation. Dans cette optique, les Mariannes ont logiquement ciblé la réception des Auvergnates. Il était en effet préférable d’en garder un peu sous le pied face au Cannet, un cador du championnat.

Chamalières ne mise pas tout sur le physique

 

Paris a en effet besoin de prendre le maximum de points. Chamalières aussi, même si le degré d’urgence semble moins élevé. Le club a fait revenir Dascalu de l’étranger et vient de retrouver sa centrale Sager-Weider, longtemps blessée. A l’inverse, il a perdu la passeuse internationale Calleyron-Steux obligée d’arrêter sa carrière en raison d’une blessure au ménisque.

« A l’aller, c’est elle qui avait fait la différence, se rappelle Atman Toubani. Sur le plan tactique bien sûr, mais aussi dans son rôle de passeuse-combattante. Pour moi, c’est le match le plus compliqué depuis la reprise de janvier. Paris a le plus de potentiel au niveau individuel. Là, on ne pourra pas tout miser sur le physique. Dans ce domaine, les deux équipes se valent ».

Il y aura en effet de la densité, de la vitesse et de la hauteur de l’autre côté du filet. Chamalières ne devra pas forcer le jeu à chaque fois, mais aussi faire jouer l’adversaire. Et compter sur une bonne relation block-défense.

 

Les équipes :

Chamalières. 1. Adiana ; 2. Margirier ; 3. Amana-Guigolo ; 4. Jeanpierre ; 5. Gates ; 7. Tchoudjang-Nana ; 8. Merle ; 10. Hardeman ; 11. Leonenko ; 12. Lattin ; 13. Young ; 14. Szaboova.

Paris Saint-Cloud. 3. Nadeau ; 5. Biemel ; 7. Szyba ; 8. Turner ; 10. Oluic ; 12. Sager-Weider ; 13. Kriskova ; 15. Vandesteene ; 18. Schwertmann ; 19. Dascalu.

 

Jean-François Nunez

Commentaire