Actualité sportive en auvergne



Photo © Jean-Louis GORCE

Chamalières "n'a plus le droit à l'erreur"

A force de perdre, le VBC Chamalières se retrouve au pied du mur, ce mardi (20 heures), à Vandœuvre-Nancy. Une victoire pourrait le sauver de la relégation. Une défaite le condamnerait quasiment.

C’est une obligation. Une nécessité quasi vitale. Chamalières ne peut faire l’économie d’une victoire à l’extérieur, ce samedi (20 heures), chez d’autres Panthères, les « roses et noires » du Vandœuvre-Nancy Volley-Ball, s’il veut conserver sa place en Ligue A Féminine.

Sa situation comptable s’est fragilisée le week­-end dernier, après le succès de son concurrent direct pour le maintien, Quimper, vendredi contre Nancy (3­-1). Battues le lendemain à la Maison des Sports par Béziers (0-­3), les Panthères de Chamalières ne conservent plus qu’un point d’avance sur la formation bretonne, à deux journées de la fin.

Quimper est devant virtuellement

Certes, Quimper reste toujours relégable, mais la pression a changé de camp. Et c’est bien le VBCC qui a désormais un pied en Division Elite féminine. Le classement actuel est trompeur, sachant que Quimper compte virtuellement trois points de plus, avec la réception lors de la dernière journée, samedi prochain, du faire-valoir du championnat, la très faible France Avenir 24 (1 victoire à Chamalières et 23 défaites !).

Bref, à force de louper le coche, depuis un mois (quatre défaites d’affilée), « Cham » s’est mis dans de sales draps et ne s’en sortira que par une victoire ce mardi, chez l’équipe qui le précède au classement (11e). Bien plus sûrement que d’espérer un exploit ce samedi (20 heures), à Chatrousse, face au Cannet, le solide troisième.

Sur le papier, Vandœuvre apparaît bien davantage prenable, même si les Panthères avaient marqué les esprits en allant s’imposer au Cannet, lors de l’ouverture de la LAF. De, plus, le VNVB finit péniblement la saison et n’a gagné qu’une fois lors des sept dernières journées.

La meilleure preuve de sa méforme a été donnée vendredi avec cette nouvelle défaite chez le relégable quimpérois.

« Ne pas attendre la dernière journée »

La perspective de ce duel entre deux équipes moribondes motive en tout cas l’entraîneur chamaliérois. « On était un peu confortable mathématiquement. Là, on n’a plus le droit à l’erreur. Il nous faut une victoire (pour se maintenir), même un 3-­2. Et on ne va pas attendre Le Cannet et l’exploit à domicile lors de la dernière journée, parce que la fatigue va s’accumuler. Cela nous fera trois matchs en une semaine. Mais on est dans la dernière ligne droite. Il ne faut pas se poser de questions. »

En plus du challenge du maintien, les Panthères ont également une belle revanche à prendre sur une formation lorraine venue s’imposer au tie-­break à Chatrousse, le 25 janvier. « On menait 2­-0, mais leur coach a fait tourner son effectif au maximum et nous, on est resté figé (défaite 3­-2) », rappelle Atman Toubani, pronostiquant « un autre scénario », ce mardi, au parc des sports de Vandœuvre.

« Cela ne se jouera pas sur la rotation des joueuses. C’est l’équipe qui fera le moins de fautes directes qui gagnera. » Chamalières va devoir gommer les erreurs qui lui ont coûté si cher contre Béziers à chaque fin de set.

 

Les équipes :

Vandœuvre-Nancy. 1. Nemtceva ; 2. Tritz ; 3. Aubry ; 5. Kullerkann ; 6. Bernard ; 7. Strumilo ; 9. Ennok ; 11. Pezelj ; 13. Ferrer Fontanez ; 14. Mayer ; 16. Monnakmae ; 17. Slancheva.

Chamalières. 2. Margirier ; 3. Amana-Guigolo ; 5. Gates ; 7. Tchoudjang-Nana ; 9. Bélanger ; 10. Brown ; 11. Arrechea ; 15. Correa ; 19. Silva.

 

Raphaël Rochette

Commentaire