Actualité sportive en auvergne



Photo © raphael rochette

Valentin Bancharel lance sa saison à Ambert

Après un abandon à Authezat, à cause d'ampoules aux mains, Valentin Bancharel (CR4C Roanne), s'est hissé sur le podium, samedi dernier à Ambert (3e). Le jeune cyclo-crossman brivadois, 18 ans, lance sa saison 2019/2020 sur de bonnes bases. 

Un podium en attendant mieux. Samedi dernier à Ambert, Valentin Bancharel se satisfaisait de sa troisième place, à l'issue des cinquante minutes de course sur le circuit de la base de loisirs.

« Troisième, pour mon deuxième cyclo-cross, c'est très bien », évaluait l'espoir brivadois licencié au CR4C Roanne, contraint à l'abandon, la semaine précédente à Authezat. A cause de « grosses ampoules aux mains ». Impossible dans ces conditions de tenir le guidon et de freiner. « C'était même la rubalise qui m'empêchait de sortir (du circuit) dans les virages », racontait de manière imagée le jeune Altiligérien, âgé de 18 ans.

Il en a encore souffert sur le cyclo-cross d'Ambert, dans la deuxième partie de course. « Là, cela s'est un peu calmé. Mais dans les trois derniers tours, la douleur est revenue fort », racontait l'Auvergnat qui a donc dû serrer les dents pour voir cette fois-ci la ligne d'arrivée.

 

Un départ ultra rapide, sa spécialité

 

Une petite heure plus tôt, c'est lui qui avait pris, et de loin, le meilleur départ. « Comme d'habitude, je suis parti en tête », relevait le spécialiste des départs canons. Pendant les deux premiers tours, il a ouvert la route, avant d'être rattrapé et doublé par Cédric Sagnol (VC Feurs), son poursuivant.Valentin Bancharel (CR4C Roanne) en tête durant le premier tiers de la course, à Ambert, devant Cédric Sagnol (VC Feurs), au second plan.

« Je ne le connaissais pas du tout. Je me suis laissé dépasser pour essayer de l'analyser sur son vélo, relever les erreurs qu'il pouvait faire. J'ai pu l'observer, voir là où il était fort et là où il l'était moins », expliquait Bancharel. Qui n'a en revanche pu répondre au démarrage de Lucas Serrières, quand le vététiste de XC63 est revenu de l'arrière, à la mi-course.

« C'était plus compliqué de combattre, avec la douleur aux mains qui est revenue. Mais j'ai quand même essayé de maintenir le rythme », ajoutait Bancharel, encore un peu juste physiquement pour tenir tout un cyclo-cross.

 

A la Coupe de France, ce dimanche en Bretagne

 

Serrières parti à l'avant et futur vainqueur, Bancharel s'est également incliné devant Sagnol (2e), plus résistant... pour le moment. « Maintenant, ce qu'il faut, c'est progresser, réévaluer les objectifs à la hausse », soulignait le jeune cyclo-crossman, révélation de la dernière saison.

Ce dimanche, il sera l'un des rares Auvergnats à s'aligner sur la première manche de Coupe de France, à La Mézière (Ille-et-Vilaine). Avec toujours cette envie de gagner des places, dans la hiérarchie nationale. Petit à petit...

« J'espère entrer dans le top 50, en espoirs. C'est ma deuxième année dans la catégorie et je suis encore parmi les plus jeunes, mais on essaiera de se battre », promettait Bancharel, dont la saison est bel et bien lancée, désormais.

 

Raphaël Rochette

Commentaire