Actualité sportive en auvergne



Photo © AFP

Paris-Camembert : Bardet pour reprendre le rythme

Quinze jours après sa chute sur le Tour de Catalogne, Romain Bardet retrouve la compétition sur Paris-Camembert, ce mardi, en guise de préparation des classiques ardennaises.

Plus de peur que de mal. Les images de Romain Bardet à terre après une chute collective lors de la dernière étape du Tour de Catalogne, le 31 mars, avaient laisser craindre le pire. Une fracture des côtes ou pire de la clavicule, redoutée au début, l'aurait obligé à faire une croix sur avril et perturbé dans sa préparation pour le Tour de France.

Rien de tout cela, mais de grosses contusions et des douleurs qui n'ont cependant pas remis en cause son planning. Le Brivadois sera bien au départ, ce mardi, de Paris-Camembert. « Je reprends la compétition comme prévu dans mon programme initial à Paris-Camembert et je me rends compte que j’ai eu de la chance au Tour de Catalogne, confie-t-il. La chute a été violente et je m’en tire finalement sans trop de dégâts et surtout sans fractures. Après quelques jours où mon corps a été bien douloureux, j’ai pu reprendre l’entraînement et ce coup d’arrêt n’a pas été trop préjudiciable même si je m’attends à des moments compliqués en course. »

«  Je n’ai pas trop de repères pour ma reprise »

Cette épreuve au peloton majoritairement tricolore va lui servir à la fois à retrouver ses sensations et à préparer les échéances à venir dès la fin de semaine. Car sur les 182 km entre Pont-Audemer (Eure) et Livarot (Calvados), la succession de six côtes dans les trente derniers kilomètres se veut plutôt favorable aux punchers, comme Calmejane en 2018, ou aux sprinteurs, à l'instar de Bouhanni en 2017.

« Je n’ai pas trop de repères pour ma reprise, d’autant plus que Paris-Camembert, que je n’ai pas disputé depuis 2014, est une course nerveuse », prévient d'ailleurs le leader d'AG2R-La Mondiale, la tête tournée vers le triptyque ardennais Amstel Gold Race (dimanche 21 avril), Flèche Wallonne (mercredi 24 avril) et Liège-Bastogne-Liège (dimanche 28 avril). « Il s’agira de me remettre dans le rythme en vue des trois Ardennaises que j’aborderai avec humilité car il n’est pas simple d’acquérir le rythme UCI WorldTour après une chute et une période d’inactivité, même courte. »

 

Commentaire