Actualité sportive en auvergne



Photo © Raphaël Rochette

Cibert (US Beaumont) : "Les filles sont magiques !"

En arrachant dans les dernières minutes la victoire à Mauguio Basket (56-52), l'US Beaumont lui a aussi chipé la 5e place de la poule B de NF3. Sa coach, Aurélie Cibert, loue la combativité de son groupe de jeunes joueuses, obligé de mettre beaucoup de vitesse en attaque et d'intensité en défense pour gagner ses matchs.

Ce match contre Mauguio a été intense et serré jusqu’au bout. Avez-vous stressé sur votre banc ?

« Un peu, mais je sentais que les filles étaient bien dans leur match. Quand le score est aussi serré, cela donne de l’adrénaline. Et j’aime bien ça ! »

 

A Veauche, votre équipe n'était pas loin de l'exploit. Là, c'est passé de justesse...

« C’est super. On avait à cœur de faire un gros match. On savait qu’il serait engagé. Et qu'on devait tout donner pour le remporter. C’est ce que les filles ont fait. Après notre défaite de trois points à Veauche (66-63), cette victoire de quatre points (56-52) fait plaisir. »

 

« Les filles n'abandonnent jamais »

 

Elle est due à la combativité de vos joueuses…

« Elles sont magiques ! Elles n’abandonnent jamais. Cet état d’esprit est fabuleux. »

 

Votre jeu rapide a bien fonctionné, mais par séquences seulement...

« Parce qu’il dépend aussi de notre intensité défensive. Et il a fallu qu’on défende beaucoup. Derrière, on est un peu fatigué, émoussé. Malgré tout, on a bien relancé à chaque fois. »

 

La meneuse de jeu Manon Lacroix a eu un impact plus important dans la victoire de l'USB que ne le montre ses six points inscrits. 

« On sait qu'on est un peu léger »

Votre équipe est cinquième de sa poule maintenant. Peut-elle viser encore plus haut ?

« On vise toujours mieux. Le but, c’est toujours d’aller plus haut, c’est sûr. Si à Noël, on peut arriver à tourner dans le top 4, ce sera très bien. D’ici là, il nous reste trois matchs. On les prendra les uns après les autres. »

 

Votre déficit de taille était assez flagrant dans le secteur intérieur et vous l’avez néanmoins surmonté…

« C’est le cas pratiquement à chacun de nos matchs. On sait qu’on est un peu léger et que nos adversaires sont souvent plus costauds. Mais on s’adapte à ces paramètres. On essaie de compenser en jouant sur notre vitesse et grâce à notre défense. »

 

Raphaël Rochette

Commentaire