Actualité sportive en auvergne



Plus Natation
Photo © AFP

Mathieu, un Auvergnat en dos majeur !

Intouchable lors de la finale du 200 m dos, le Clermontois Geoffroy Mathieu est devenu champion de France de natation, ce mardi, dans le grand bassin de Schiltigheim, où il a littéralement explosé son record personnel. Un chrono qui lui permet de décrocher sa qualification pour les Mondiaux de Budapest !

Cela restera assurément comme l’un des temps forts de cette compétition, quand Geoffroy Mathieu sortait de sa finale en pleurs, prenant peu à peu conscience de la portée de sa performance. Et pour cause, en glanant le titre de champion de France sur le 200 m dos après le bronze en 2015 et l’argent en 2016, le bonheur était déjà consé­quent. Mais pour couronner le tout, le nageur du Stade Clermontois réalisait les minima (1’57’’58) pour les championnats du monde avec un temps canon de 1’57’’04. 

« J’avais, dès l’échauffement, de bonnes sensations, mais de là à penser à réaliser ce chrono, j’ai encore du mal à y croire », soulignait-­il, autant surpris par sa performance que par l’agitation médiatique qu’elle a suscitée. 

Lors des séries du matin, c’était d’ailleurs dans l’anonymat le plus total que le protégé de Bruno Verweirde battait déjà son record personnel (de 1’59’’96 à 1’59’45) : « Je suis content, c’est de bon augure pour la finale », avait-­il résumé, loin de penser à une telle finalité en fin d’après-­midi. Avec de multiples accolades avec son coach qui soulignait lui aussi sa vive émotion – pour des raisons familiales – Geoffroy Mathieu a réalisé une première avancée dans la cour des grands. « Je ne m’y attendais pas du tout ! C’est tombé du ciel. Je n’ai pas du tout pensé aux minima pour les Mondiaux, a dit l’étudiant clermontois au sortir du bassin. À vrai dire, en juillet, je pensais faire les championnats des plus de 16 ans à Béthune. Alors les Mondiaux… J’ai chialé comme une merde devant les caméras, je n’ai pas peur de le dire ! Je suis sur un nuage. Je n’imaginais pas du tout nager à ce niveau-­là. Je suis en train de savourer », a confié, une fois descendu du podium, celui qui est désormais le 9e performeur mondial de la saison et, surtout, le troisième Français le plus rapide de l'histoire sur la distance derrière Benjamin Stasiulis (recordman de France en 1'56''39) et Pierre Roger. 
Le duo Mathieu -­ Verweirde a posé clairement un jalon dans leur objectif de se qualifier pour les JO 2020 mais rendez-­vous d’abord à Budapest, dans deux mois, avec, encore un peu plus d’ambition.
La finale 

1. Mathieu (Stade Clermontois), 1'57''04
2. 2. Bédel (CN Marseille), 2'00''46
3. Brun (Toulouse OEC), 2'00''48
4. Orange (Nantes Natation), 2'00''74
5. Brefuel (Canet 66 Natation), 2'01''23
... 
Commentaire