Actualité sportive en auvergne



Plus Hockey-patinage
Photo © AFP

Argent content pour Papadakis et Cizeron

Trop distancés à l'issue du programme court, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ne sont pas parvenus à combler leur retard sur le duo canadien Virtue/Moir, ce samedi, aux Mondiaux d'Helsinki. Finalement en argent, ils ont donc cédé leur couronne mondiale de danse sur glace à leurs rivaux mais les deux Auvergnats peuvent se satisfaire d'avoir réalisé un programme libre sublime, alliant justesse et émotion.

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ne sont peut-être plus champions du monde mais ils ont eu ce samedi, une réaction à la hauteur du rang qui était le leur depuis deux ans. Sur la glace, ils ont littéralement fait fondre le public d'Helsinki en produisant un programme libre d'une beauté absolue. Cinq minutes et trente secondes de pure émotion, tout en légèreté et en justesse. Les juges, si intransigeants avec eux la veille, n'ont cette fois pas pu résister : ils ont attribué au couple auvergnat la meilleure note de l'histoire pour un programme libre (119, 15). Rien que ça.


Seul problème, les Clermontois avaient accumulé beaucoup trop de retard la veille lors du programme court pour pouvoir rafler une troisième couronne mondiale consécutive (performance inédite). Intouchables vendredi, les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir comptaient plus de cinq points d'avance, un écart impossible à combler. La preuve, les nouveaux patrons de la danse sur glace ont commis quelques erreurs ce samedi sur leur programme libre (une faute de pied de Scott Moir notamment) mais ils ont gardé la tête pour 2,58 points (198,62 contre 196,04). 

Signe du duel de très haute volée que se sont livrés les deux couples (qui s'entraînent ensemble à Montréal), les Américains Maia et Alex Shibutani, troisièmes, sont relégués dans une autre galaxie au classement final (185,1 pts). 

Ces Mondiaux d'Helsinki rebattent en tout cas les cartes après deux ans de domination de Papadakis et Cizeron sur la scène internationale (trois titres européens, deux sacres mondiaux). Deux ans durant lesquels Virtue et Moir avaient choisi de faire une pause... 

Les Auvergnats voient, certes, leur statut de patrons de la danse sur glace remis en question, à moins d'un an des jeux Olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud), mais l'excellence de leur programme libre de samedi doit leur permettre de rêver à un avenir de nouveau doré.
Commentaire