Actualité sportive en auvergne



Plus Hockey-patinage
Photo © BOILEAU FRANCK

Papadakis et Cizeron : le calme avant la tempête

On ne les voit qu'une à deux fois par an en Auvergne. Le 21 décembre dernier, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron étaient à la patinoire de Clermont-Ferrand. L'occasion pour eux de faire le point sur la saison en cours et, surtout, sur la préparation des championnats d'Europe et du Monde, en janvier et mars prochain.

Sur la glace, ils n'étaient pas seuls ce 21 décembre.

Loin de là.

Entouré d'une trentaine d'enfants, le duo double champion d'Europe et du Monde était de passage à la patinoire de Clermont. Une courte pause pour les fêtes de fin d'année, et la reprise, dès la première semaine de janvier, avec leur programme d'entraînement.

 

Gabriella Papadakis :

 Ça fait du bien de retrouver la famille, les amis. On passe un moment avec les enfants du club de Clermont. On se revoit nous, ici, au même endroit et au même âge qu'eux. Ça change de Montréal. Il faut que ce soit un bon moment pour eux, on essaie de leur transmettre deux trois trucs.Patinage artistique - Guillaume Ciseron et Gabriella Papadakis . le 21/12/2016 photo Franck Boileau

 Le 2 janvier, les Auvergnats repartiront pour le Canada, là où ils vivent et s'entraînent avec le couple Canadien Tessa Virtue et Scott Moir, qui cette année, leur a volé la vedette à deux reprise. 

 

Du 25 au 29 janvier, Papadakis et Cizeron s'envoleront pour la République Tchèque et tenteront de défendre leur titre de champion d'Europe, à Austrava.
Le 29 mars, à Helsinki (Finlande), ce sera au tour des championnats du Monde, où ils retrouveront Tessa Virtue et Scott Moir, qui, le 27 novembre lors du trophée NHK de Sapporo (Japon), puis  le 10 décembre, pour la finale du Grand Prix à Marseille, les avaient relégués sur la deuxième place du podium.
Une concurrence que les Auvergnats acceptent.

 

« C'est une bonne chose qu'ils soient là. Cela nous permet d'aller plus loin, de nous pousser. On prend le challenge comme il vient et on espère le relever », sourit Guillaume Cizeron.
Pour les championnats d'Europe, Papadakis et Cizeron n'auront pas a faire à eux. Mais en mars, il faudra être prêt à relever le défi canadien.
 

Améliorer la technique pour s'imposer

Le programme sera le même que celui qu'ils ont présenté à Marseille mais, pour défendre leur titre, il faudra être plus précis sur l'aspect technique pour les battre.

«  C'est un couple de très haut niveau. On a jamais été aussi challengé et cela nous permet de garder de l'excitation. Ils sont dangereux », prévient Gabriella Papadakis.

Mais avant cela, le break en terre clermontoise permettra aux danseurs sur glace de lâcher prise. Avant d'attaquer les choses sérieuses.
Commentaire