Actualité sportive en auvergne



Photo © Jérémie FULLERINGER

Roméo Gontiénac après Aurillac-Vannes (22-11) : "L'état d'esprit est extraordinaire"

Tombeur de Vannes malgré une discipline qui reste à améliorer, Aurillac s'est donné de l'air après avoir beaucoup tenté dans le jeu et sans jamais baisser les bras. Profitant de la défaite de Rouen à domicile contre Angoulême, le Stade reprend 4 points d'avance sur la zone rouge.

Roméo Gontinéac (entraîneur d’Aurillac) :

« (Sur la défaite de Rouen) Il faut qu’on se focalise sur nous et ce qu’on sait faire. Tant qu’on est performant on ne regarde pas les autres. Après, tant mieux si les autres perdent. On va se détacher un petit peu, au moins pour une semaine. On verra le weekend prochain. (…) On a souffert pendant les 20 premières minutes, parce qu’on a fait des cadeaux et perdu énormément de ballons. Sur deux secondes où on n’a pas été connecté, on prend un essai. Heureusement, on n’a pas abandonné. Souvent quand tu fais des fautes tu baisses les bras, et ce n’est pas le cas d’Aurillac ce soir. L'état d’esprit est extraordinaire, les joueurs ont toujours pensé à l’action prochaine. »

La bonne soirée d'Aurillac, vainqueur de Vannes

Gauthier Minguillon (ailier d’Aurillac) :

« On a une première mi-temps un peu compliquée, un peu en demi-teinte, même si tout n’était pas mauvais. Comme nous ont dit les coaches à la mi-temps, on a fait vraiment plein d’erreurs mais dans le même temps on a pas mal joué, on les a vraiment épuisés et je pense que c’est un travail de sape qui paye à la fin. Les coaches nous ont dit de ne pas baisser le rythme, de ne pas baisser les intentions qu’on avait et que si on continuait à jouer comme ça, au bout d’un moment ils ne tiendraient pas. »

L'ailier Gauthier Minguillon soulignait l'importance du travail de sape en première période. Photo Jeremie Fulleringer

Jérôme Dufour (2e ligne d’Aurillac)  :

« Celle là elle fait du bien au moral. Ca faisait un moment qu’on faisait des bons matches, on ne gagnait pas mais on ramenait des points et ça ne se jouait pas à grand-chose, comme à Béziers et à Mont-de-Marsan. Là on gagne, ça fait du bien pour l’équipe. Ca nous met dans une bonne dynamique pour aller affronter Aix. On avait mal commencé ce match avec pas mal de fautes et d’imprécisions mais on a réussi à rectifier ça. On a une bonne solidarité, on se bat les uns pour les autres. »

Propos recueillis par Jean-Paul Cohade

Commentaire