Actualité sportive en auvergne



Photo © christian stavel

L’UTPMA va donner sa pleine mesure

Plus de 3.000 personnes vont participer à la 8e édition de l’UTPMA, toutes épreuves confondues, entre ce vendredi et samedi, à Aurillac. Les 800 ultra-traileurs du 105 km seront les premiers à prendre le départ, ce vendredi soir, à minuit.

Il est loin le temps où 180 pionniers s’élançaient à l’assaut de l’Ultra-trail du puy Mary (UPTMA), en 2012. Depuis ses débuts, ce rendez-vous cantalien trace sereinement sa route dans le monde des ultras, devancé par la réputation de ses paysages qui en ont ébloui plus d’un, du savoir-faire de haut niveau de l’association Tom 15 et ses 500 bénévoles, et surtout, de l’accueil chaleureux, et non surjoué, réservé à tous les concurrents.
Ce soir, ils seront 800 hommes et femmes à s’élancer, à minuit, sur ce circuit aux courbes douces et saillantes, taillées dans le volcan cantalien. Le début alors d’une aventure nocturne et diurne, longue de 105 km, qui se vivra à guichets fermés.
« Nous avons reçu le double de demandes d’inscription que le nombre maximal de places », avouait Daniel Lamouroux, président de Tom 15-UTPMA, se rappelant que l’ultra affichait complet, une journée après l’ouverture des inscriptions, en décembre dernier. C’est dire si le rendez-vous est devenu prisé.
Cette année encore, un joli plateau est annoncé au départ. Plusieurs noms de favoris sont cités pour succéder à Jérôme Mirassou, vainqueur de la précédente édition, bouclée en 13 h 02’. Celui d’Olivier Romain, parrain de l’UTPMA, qui avait terminé deuxième en 2017, revient avec un palmarès enrichi : 8e du MIUT de Madère ; 6e du Grand Raid de la Réunion ; vainqueur des 220 km du Grand raid des Pyrénées…
Guillaume Porche, aussi en grande forme, enchaîne les victoires sur l’ultra Trans Aubrac, le trail de Vulcain ultra ou encore la SaintéLyon, l’an dernier. Grosse pointure de l’ultra-trail, l’Italien Oliviero Bosatelli, vainqueur du Tor des Géants en 2016, et 2e du 100 Miles d’Istrie en Croatie, sera aussi au départ.
D’autres coureurs sont à suivre comme Fabrice Couchoud, William Dupuis, Christian Mahé, qui pourrait décrocher une troisième victoire sur l’UTPMA, après celles de 2014 et 2016.

La contrainte  du chrono

Chez les filles aussi, des participantes de qualité vont s’affronter sur les monts du Cantal. Irina Malejonock, marraine de cette édition, vainqueur du Grand raid 6666 et de l’Ultra du Pas du Diable, donnera la pleine mesure de ses moyens. Gaëlle Decorse, vainqueur de l’Ecotrail de Paris, du Parcours des Crêtes de l’Échappée Belle, a également la cote. Tout comme Maria Semerjian, 2e au Céven’Trail et 3e des Euskal Trails. Lucie Arnal, Audrey Passot, Manon Jacquet, entre autres, pourraient aussi animer la course.
Les premiers devraient arriver, demain, aux alentours de 11 h 30 à Aurillac, les derniers jusque tard dans la nuit avec la contrainte du chrono, la barrière horaire étant fixée à 2 h 30, dimanche.
Reste à affronter ce parcours (et ses plus de 5.000 mètres de dénivelé positif), exigeant, technique mais aussi roulant, dont le point culminant sera le Plomb du Cantal (1.850 mètres).
Outre le 105 km, d’autres formats sont proposés pour répondre à tous les goûts des traileurs : un marathon de 43 km et un trail de 24 km.

Chemcha Rabhi

Le programme - Ultra-trail (105 km). Départ, ce soir, à 00 h 01, depuis la rue des Carmes. Marathon de la Jordanne (43 km). Demain, départ en bus d’Aurillac à 7 h 30, jusqu’à Mandailles pour le départ effectif à 9 heures.
Trail d’Aurillac. Samedi, départ de la rue des Carmes, à 11 heures, pour le relais (12,5 km et 11,5 km) et à 11 h 05, en solo.
Course des Super héros. Samedi, accueil des enfants de 5 à 12 ans, à 16 h 30, au centre de Congrès.

 

Commentaire