Actualité sportive en auvergne



Photo © Christian Stavel

Contraint de faire tourner, Aurillac veut malgré tout de la continuité à Valence

Au sortir de sa belle victoire bonifiée contre Provence, le Stade Aurillacois se serait bien vu faire rempiler le même groupe pour aller à Valence (ce vendredi 8 novembre, 20 heures). Mais Thierry Peuchlestrade et son staff doivent composer avec des blessures.

Le match d’Aurillac contre Provence regorgeait de points positifs. Une prestation accomplie, avec un groupe qui répond présent des titulaires aux remplaçants et une débauche d’énergie récompensée. Le genre de cocktail que le staff cantalien aurait bien resservi vendredi 8 novembre à Valence.

Neisen, Sagote, Coertzen et Mcphee blessés

Malheureusement, les efforts engagés contre les Aixois ont aussi eu leur lot de conséquences, avec des petits pépins physiques qui vont déshabiller une bonne partie des lignes arrières qui avaient débuté la 9e journée. Parmi les absents, Anderson Neisen. L’ouvreur, très bon dans sa conduite du jeu et son utilisation du pied, ne pourra enchaîner, la faute à un souci à une cuisse.

Les cinq points à retenir de la victoire d’Aurillac face à Provence (39-6)

Thierry Peuchlestrade évoque une élongation pour le numéro 10 qui avait dû être strappé avant de céder sa place à Dubourdeau, vendredi dernier. « Ce n’est pas dans la volonté qui était la nôtre [de faire tourner] mais ça fait partie des aléas », observe l’entraîneur auvergnat qui doit aussi se passer des services de Sagote, Coertzen et McPhee, soit quatre titulaires du dernier match.

Absent depuis une blessure musculaire avant même le match à Rouen, De Wet revient dans le groupe et formera la chanrière remplaçante avec Reggiardo.  Photo Jean-Paul Cohade

Dubourdeau titulaire en 10, De Wet sur le banc

Et si ces blessures ne devraient vraisemblablement pas handicaper Aurillac sur la suite du bloc – certains joueurs devaient toutefois passer des examens complémentaires – le Stade va donc faire tourner, un peu contraint et forcé.

Kevin Lebreton (Aurillac) : "L’activité peut compenser la dimension physique"

Derrière, c’est donc Dubourdeau qui va reprendre le poste d’ouvreur, associé à Boisset, tandis que Cassan fait son retour au centre de l’attaque, avec également Minguillon au poste d’arrière. Une bonne nouvelle est toutefois venue de l’infirmerie cette semaine, puisque P.-S. De Wet est opérationnel et prendra place sur le banc en compagnie de Bernard Reggiardo.

Première feuille de match pour Tsutskiridze

Devant, pas de grand bouleversement mais des rotations mesurées, avec notamment Seyrolle qui débutera à gauche de la première ligne, en lieu et place de Nostadt, qui glisse sur le banc. Smith et Ojovan enchaînent dans le XV de départ, devant Dufour, associé cette fois à Corbex.

Giorgi Tsutskiridze (Aurillac), touché mais pas coulé

En troisième ligne, Roussel conserve sa place, avec à ses côtés Lebreton et Maituku. Le banc sera quant à lui particulièrement costaud, avec la présence de Van der Walt et Adendorff. Ce sera aussi la toute première feuille de match de la saison pour Tsutskiridze, qui est pleinement opérationnel après sa fracture du péroné en préparation de la coupe du Monde.

Jean-Paul Cohade

Le groupe d'Aurillac

Le XV de départ : Minguillon ; Yobo, Colliat, Cassan, Salles ; (o) Dubourdeau, (m) Boisset ; Lebreton, Roussel, Maituku ; Dufour, Corbex ; Ojovan, Smith, Seyrolle.

Remplaçants : Savea, Nostadt, Van der Walt, Tsutskiridze, Adendorff, Reggiardo, De Wet, Kartvelishvili.

Commentaire