Actualité sportive en auvergne



Sports-Auvergne Athlétisme
Photo © AFP Image Forum

Lavillenie, la réponse du patron

Décevant à Rouen il y a deux semaines (5,70 m), Renaud Lavillenie a rectifié le tir ce samedi soir du côté de Karlsruhe. Le perchiste auvergnat a remporté le concours en étant le seul à effacer une barre à 5,91 m (deuxième performance mondiale de l'année), devançant ainsi Shawn Barber (5,77 m) et Raphaël Holzdeppe (5,70 m).

C'est ce qu'on appelle une réponse de champion. Renaud Lavillenie n'était sans doute pas dans la forme de sa vie ce samedi soir à Karlsruhe. En Allemagne, il n'a pas affiché la facilité et la fluidité qui le caractérise lors des 12 sauts qu'il a effectués, sans doute en raison  d'une cheville droite douloureuse et strappée, mais cela n'a pas empêché le Clermontois de frapper fort en renouant avec la haute altitude. Au mental. 

Par trois fois, Lavillenie s'est retrouvé dos au mur ce samedi avec un troisième essai à effectuer pour remplir ses objectifs. Il y a d'abord eu celui à 5,70 m, incontestablement le plus « casse-gueule ». Deux semaines après une rentrée timide à Rouen (3e avec 5,70 m), une élimination précoce, qui plus est sur un « zéro », aurait fait tache en ce début d'année olympique. Mais le spectre d'une crise de résultat a été chassé avec brio par un Lavillenie appliqué.

Le Clermontois a ensuite dû faire de même à 5,84 m. A ce moment-là, c'était la gagne qui était en jeu, son rival canadien Shawn Barber ayant, lui, assuré une barre intermédiaire à 5,77 m. Là encore, Lavillenie n'a pas tremblé et s'est arraché pour mater son bourreau des derniers Mondiaux de Pékin et améliorer d'un petit centimètre son propre record du meeting.


Seul en piste avec les éliminations d'Holzdeppe puis de Barber, l'Auvergnat a encore attendu son ultime tentative à 5,91 m pour changer sa mention de la soirée de « bien » à « très bien ». Car en s'envolant à une telle hauteur (2e performance mondiale de l'année) alors qu'il n'était visiblement pas à 100 %, le champion olympique a envoyé un message fort à la concurrence : c'est lui, le patron ! Et ce ne sont pas ses trois sauts ratés à 6,01 m qui vont changer quelque chose à ce statut. 

Lavillenie va maintenant pouvoir préparer dans la sérénité une des principales échéances de son hiver : le All Star Perche, le 21 février, à Clermont, dont il est le grand organisateur. La concurrence y sera remontée pour essayer de faire (un peu) douter un champion au mental d'acier.

Les résultats du concours


Revivre le live :
Commentaire